clin d'œil féminin

Beaucoup de préjugés, de prétentions, de divagations et de mensonges ont désorienté les femmes et les hommes

La nuit de noces

**L’amour pour la première fois

*Comment se passe la première fois ? et réussir ce délicieux moment de plaisirs. 

Crainte de dévoiler son intimité, peur d’avoir mal ou tout simplement de ne pas savoir comment faire : faire l’amour pour la première fois peut être source de nombreuses angoisses. Il faut s’attendre à perdre sa virginité et cela entraine la rupture de l’hymen.

Y-a-t’il un âge pour faire l’amour ? A quoi correspondent les préliminaires ? Dans quelles positions faire l’amour ? Découvrez des conseils pratiques pour comprendre l’opération ou pour réussir votre première fois.

Gym sexuelle à deux 

 Vous êtes nouvelle mariée et c’est votre première nuit d’amour.

Vous avez décidé de faire l’amour pour la première fois ? Voici quelques conseils et témoignages pour un démarrage en douceur et faire de cette étape, un délicieux moment de plaisirs, et réussir cette première relation avec votre partenaire.

*****************

 La première fois est un événement inoubliable,

 même si elle est rarement synonyme de performances hors du commun. Il s’agit d’un partage unique de son intimité, qui, logiquement, sera suivi d’un deuxième, troisième… Mais elle soulève un million de questions. Medinet a décidé de vous offrir un dossier pour vivre avec le moins d’appréhension possible cet événement historique. Âmes sensibles, s’abstenir…Comment savoir si c’est le bon moment?Il n’y a pas d’âge conseillé, ni d’âge limite. La maturité sexuelle est une appréciation personnelle. Aujourd’hui 90% des jeunes filles deviennent pubères entre 11 et 14 ans. Pour les garçons, la première éjaculation a lieu vers 13-14 ans. Si l’on en croit les statistiques, les premiers rapports surviennent en moyenne à 16,5 ans chez les filles et 17,5 ans chez les garçons. Comme il s’agit de moyennes, certains commenceront bien avant, d’autres bien après.
L’essentiel est d’être conscient de ce que l’on fait et d’en éprouver vraiment le désir. Cela signifie, entre autres, accepter de dévoiler son intimité, faire confiance, être prêt à assumer ses responsabilités en matière de protection et de contraception, connaître ses limites et celles de l’autre, ne pas se sentir obligé ou pressé,… C’est alors que la relation peut avoir lieu, et non pas quand votre partenaire le souhaite ou quand vos ami(e)s y sont passé(e)s! Vous avez toute la vie pour faire l’amour.

Pourquoi décide-t-on de passer à l’acte?

Les études sont sans appel mesdemoiselles: les filles font davantage l’amour par amour que les garçons (plus de 60% des filles contre 38% des garçons). La première fois, les garçons cherchent souvent une expérience; 46,5% d’entre eux sont plutôt motivés par l’attirance, le désir et le plaisir physique. Les raisons invoquées ensuite pour l’un et l’autre sexe sont: la curiosité, le fait de faire comme les autres et celui d’y avoir été forcées (4,7% des filles contre 0,3% des garçons).

La perte de la virginitéLa virginité est le fait qu’une personne n’a pas encore eu de relations sexuelles. Elle concerne donc aussi bien les filles que les garçons (on dit plus souvent puceau).

Au féminin-Chez les filles, on associe souvent la virginité à la présence de l’hymen. L’hymen est une fine membrane transparente qui obstrue partiellement l’orifice du vagin. Il est considéré comme la limite entre la vulve et le vagin. Chez la petite fille, cette membrane est profondément située dans le vagin. Au fil des années, l’hymen se rapproche de l’entrée du vagin.
En principe, cette peau se déchire lors du premier rapport sexuel, au moment où le pénis la traverse. On parle de défloraison, de défloration ou de dépucelage. L’hymen étant fragile, il arrive qu’il soit déchiré chez une jeune femme n’ayant jamais eu de relation sexuelle (suite notamment à la pratique d’un sport). Il arrive également que certains hymens, particulièrement souples et élastiques demeurent intacts après un rapport complet. La virginité n’est donc pas un fait anatomique, mais expérimental. La rupture hyménéale s’accompagne, en général, de saignements peu abondants et peut provoquer quelques douleurs (mais pas obligatoirement).
Côté hommeChez l’homme, la première fois n’occasionne aucune douleur mais génère d’autres angoisses: la peur d’éjaculer trop vite et une connaissance insuffisante du sexe féminin pour donner du plaisir à sa partenaire:

- L’excitation associée à cette première expérience est intense et provoque parfois l’éjaculation avant ou juste au moment de la pénétration du pénis dans le vagin. L’éjaculation précoce est un phénomène que la moitié des hommes ont connu au moins une fois en faisant l’amour. Il est possible d’apprendre à retarder l’éjaculation tout en maintenant l’érection. Si vous pratiquez la masturbation, entraînez-vous à cesser les stimulations dès que vous vous sentez prêt à éjaculer et à faire pression sur le frein du pénis (pincez la peau entre les bourses et l’anus).- Le premier rapport d’un homme est également souvent associé à la crainte de ne pas pouvoir donner du plaisir à sa partenaire, par manque de connaissance du sexe féminin. Normalement, les caresses des préliminaires permettent de mieux connaître sa partenaire. Mais si vous avez peur de faire mal ou de mal faire, faites-vous guider: les femmes sont les plus à même de vous indiquer les chemins de leur plaisir.
 Un rapport moyen passé sous le crible des analystes et statisticiens s’étend sur différentes phases.1. Phase de désirC’est la phase pendant laquelle se déclenche le processus sexuel. Chez l’homme, le désir passe par les yeux (la vue d’une poitrine, de lingerie, de chaussures à talons, etc….). Chez la femme, si plusieurs facteurs interviennent dans la survenue du désir, la présence de sentiments est quasiment indispensable.
Ne vous méprenez pas, le désir n’empêche pas d’éprouver un mélange de sensations contradictoires: nervosité, espoir, honte, manque de confiance en soi et/ou en l’autre, doutes sur sa capacité, appréhension, inquiétude, excitation intense…

  • Ambiance…
    Il n’est (heureusement) pas possible de prédire les circonstances et le déroulement d’une première fois pour deux personnes. Néanmoins, de l’avis de tous les « expérimentés », voici les incontournables:
    - Faire l’amour est un moment d’échange qui demande beaucoup de douceur et d’attention à l’autre. Si vous souhaitez qu’il se déroule bien, communiquez et… écoutez votre partenaire! Ces ingrédients sont essentiels en amour.- Ne faites pas croire que vous êtes expérimenté si vous n’avez encore jamais fait l’amour. Cela pourrait conduire votre couple à des situations délicates. Partagez vos craintes et vos désirs avec votre partenaire, afin qu’il puisse y être attentif.- En plus de dispositions psychologiques particulières, la première fois devrait se dérouler dans des conditions matérielles favorables. Faites en sorte que vous n’aurez qu’à penser à « ça »: choisissez un endroit et un moment où vous ne serez pas dérangés, prévoyez du temps, trouvez-vous un endroit confortable, une ambiance propice à l’amour,… Et n’oubliez pas le préservatif. Vous verrez que ces « détails » ne sont pas superflus, même si l’amour est plus fort que tout, ils contribueront à votre détente et à votre plaisir.
    2. Phase d’excitation et préliminairesAu cours de cette phase, il y a érection chez l’homme et lubrification vaginale chez la femme. Sous l’effet du désir, le cerveau produit différentes substances participant à la commande des fonctions sexuelles. Chez l’homme, cela entraîne un afflux de sang dans le pénis qui augmente le volume de la verge (l’érection); tandis que chez la femme, le désir déclenche l’afflux sanguin au niveau du vagin ainsi que la sécrétion d’un liquide lubrifiant. L’afflux de sang dans les organes génitaux se fait beaucoup plus facilement chez l’homme. L’excitation ne prend que quelques minutes pour gonfler de sang le pénis, tandis que l’irrigation de la partie génitale féminine et la lubrification peuvent exiger une vingtaine de minutes. D’où l’importance des préliminaires!
  • Les préliminaires

S’il n’y avait qu’une chose à retenir en matière de plaisir, ce serait ces caresses, baisers et autres gestes tendres précédant l’introduction du pénis dans le vagin. En effet, ils augmentent (ou provoquent) l’excitation, développent les sensations physiques, permettent de mieux connaître son corps et celui de l’autre tout en les préparant à la pénétration (en lubrifiant le vagin et accentuant l’érection). Pour certain(e)s, ils procurent même plus de plaisir que la pénétration elle-même. Sans compter que ce prélude est idéal pour mettre le préservatif. En conclusion: si un homme n’a pas forcément besoin/envie de préliminaires, ceux-ci sont indispensables pour le plaisir d’une femme, et ne lui semblent jamais trop longs…

*En quoi consistent-ils?
Les préliminaires représentent tout ce qu’on peut faire à deux avant la pénétration. Ils comprennent les caresses, les jeux de langues, le déshabillage, les baisers, les mots… Plus vous connaîtrez les goûts et les zones érogènes de votre partenaire, plus forte sera l’excitation.
*Les zones érogènes
Le mot « érogène » provient du grec « erô » amour et « –gène ». Une zone érogène est une partie du corps humain susceptible de provoquer une excitation sexuelle. Sa stimulation (par caresse, baiser,…) augmente donc le désir sexuel de celui (celle) qui la reçoit. Chacun, homme comme femme, a ses propres zones érogènes. Cependant, et de façon schématique, chaque sexe possède ses zones érogènes:

- L’homme est essentiellement sensible aux stimulations sexuelles centrées sur les organes génitaux. Le pénis est pour lui une source de plaisir intense. Gland, verge, couronne (bord qui sépare le gland de la hampe) et testicules apprécient énormément les caresses. Sur le reste du corps, la plupart des hommes aiment également qu’on stimule la face interne du haut des cuisses, le périnée, le dos, les fesses et les mamelons. Enfin, ils apprécient qu’on s’intéresse à leur torse et visage, mais ils y sont moins sensibles.- Quant à la femme, chaque millimètre de sa peau peut devenir une zone érogène. Pour éveiller le désir féminin, il faudra dans un premier temps s’intéresser à ses lèvres, son cou, ses chevilles, l’intérieur de ses cuisses, sa bouche, son visage, la base de sa colonne, le lobe et le creux de l’oreille… Les seins et les mamelons sont également d’une extrême sensibilité  Ce n’est qu’ensuite qu’interviendra la stimulation de la région génitale: pubis, grandes et petites lèvres, entrée du vagin, périnée et anus. Le clitoris est le plus sensible des zones érogènes chez une fille; c’est un petit amas de chair situé à la réunion des petites lèvres, en avant. Riche en terminaisons nerveuses, le clitoris est un petit organe érectile qui augmente de volume à la période d’excitation.

 Quant au fameux point G (point de Gräfenberg), il est situé sur la paroi antérieure du vagin, derrière l’os du pubis, à 4-5 cm de l’orifice. La simulation de ces zones peut être source de plaisir intense et mener à l’orgasme.- Avis à ces messieurs: ne vous dirigez pas immédiatement sur le sexe ou le clitoris de votre partenaire. Contrairement à vous, cette stimulation directe n’apporte aucun plaisir à une femme et risque de lui faire mal. En effet, sans excitation préalable, le sexe n’est pas lubrifié, il est sec. Procédez en douceur, graduellement.

*Que faire comme préliminaires?
Il est impossible de vous décrire les gestes à faire, parce que cette technique diffère d’une personne à l’autre (certaines personnes aiment qu’on leur caresse les fesses; alors que d’autres y sont allergiques!). Dans le feu de l’action, vous trouverez seul l’inspiration. Ceci dit, vous avez tout le temps, et on vous conseille de le prendre!

En général, cela commence par des baisers et des caresses assez douces et non ciblées. Progressivement, le rythme et l’intensité s’accélèrent, les caresses deviennent plus précises et les partenaires se concentrent sur les seins, le sexe. N’hésitez pas à remplacer votre main par la bouche: on peut embrasser, sucer, lécher, pincer, mordiller…

Pour savoir si vos caresses plaisent, il faudra être attentif à votre partenaire et, pourquoi pas, l’inciter à vous parler.

En théorie, tout est permis. En pratique, interdiction de se forcer à quoi que ce soit! Si certaines choses vous dérangent, inutile de les faire, même « pour faire plaisir ». Si vous n’aimez pas certaines caresses, dites-le, votre partenaire ne peut pas le deviner! Pareil si vous vous découvrez des préférences. Enfin, pensez à alterner: femme ou homme, les deux doivent pouvoir recevoir et donner.

3. Phase de plateau

Elle s’étend de la pénétration de la verge à l’orgasme. Le plaisir y est élevé et constant, mais en dessous de l’orgasme.

*L’introduction du pénis
Par définition, la relation sexuelle implique l’introduction du pénis dans le vagin. Si cette étape est importante, elle n’est pas suffisante. La pénétration devrait être considérée comme l’aboutissement de l’amour physique. On ne vous le dira jamais assez, pour que votre première fois se déroule bien, vous ne pourrez l’envisager sans les préliminaires. Prenez votre temps, soyez patient(e), doux(ce) et attentionné(e).
Lorsque vos corps seront prêts (verge en érection et vagin lubrifié), et que l’indispensable préservatif sera enfilé, le garçon glissera doucement son pénis dans le vagin de sa compagne (l’insertion sera plus facile si vous utilisez un lubrifiant).
Comme il n’est pas toujours facile de trouver l’entrée du vagin, elle peut guider le pénis et le placer.
Ensuite, tout naturellement, vos mouvements s’accorderont doucement. A vous deux de laisser le rythme s’accélérer jusqu’à l’orgasme ou de prendre le temps. L’importance n’est pas la technique ou la performance, c’est le respect et la confiance. Pour ce qui est des façons de faire l’amour, il y en a tellement…

*Est-ce que la fille aura mal?
La première fois n’est pas forcément douloureuse, même si elle est souvent un peu plus difficile que les suivantes. Comme nous l’avons déjà expliqué, la douleur qui accompagnera cette première fois est en partie fonction de la douceur avec laquelle le pénis est introduit, du désir ressenti et des préliminaires. Sans lubrification du vagin, le pénis frottera et cela entraînera une douleur au niveau des muqueuses sexuelles. En prenant le temps de bien se caresser et de laisser monter le désir, une lubrification suffisante s’installe. Plus vous serez détendue, plus confortable sera la pénétration.

4. Phase d’orgasme

L’orgasme est la manifestation physique de l’extase, le sommet de l’excitation. Il submerge le corps et l’esprit, mais se ressent en particulier dans le ventre et le sexe. On le reconnaît à une sensation de jouissance intense, accompagnée de spasmes (contractions) musculaires. Il existe autant de façon de vivre (et d’exprimer) l’orgasme que d’être humains.

*L’homme est mono-orgasmique et atteint, normalement, l’orgasme sans difficulté. Généralement, l’éjaculation du sperme est synonyme d’orgasme. Toutefois, il peut arriver qu’un homme éjacule sans orgasme. Inversement, certains hommes n’ont pas d’éjaculation alors qu’il y a orgasme.

*L’orgasme féminin est plus difficile et plus long à obtenir que celui de l’homme mais il peut se répéter (on dit que la femme est multi-orgasmique). Une femme possède deux centres orgasmogènes: le clitoris et le point G, qui déclenchent des sensations différentes. Il est extrêmement rare d’atteindre l’orgasme ensemble, et cela n’a aucune importance. L’essentiel est que vous ayez tous les deux du plaisir à votre rythme et que vous soyez satisfaits.

5. Et après l’amour? Phase de résolution

Après l’éjaculation, l’homme, sous l’influence d’une hormone (l’endorphine), vit une période réfractaire, appelée phase de résolution. Dans cette phase, le pénis perd sa rigidité et retourne à l’état de non-érection; il est insensible aux stimuli sexuels. La femme n’a pas cette limite physiologique, elle peut avoir plusieurs orgasmes successifs. Plus un homme est jeune, plus ce temps de récupération sera court (quelques minutes chez l’adolescent).

  • **Protection et contraception au cours du premier rapport sexuelUn tiers des jeunes environ ont leur premier rapport sans préservatif. L’acte sexuel sans protection est très risqué: 10.000 adolescentes se retrouvent chaque année enceinte sans l’avoir désiré. Sans compter le risque loin d’être théorique du SIDA et autres maladies sexuellement transmissibles (MST): 250 millions de nouveaux cas par an. Voici quelques notions importantes:
  • Le préservatif est aujourd’hui le seul moyen de contraception qui prévient la transmission de Maladies Sexuellement Transmissibles (MST). Les autres modes de contraception permettent uniquement de prévenir les risques de grossesse.
  • Si les deux partenaires sont séronégatifs (pour le savoir, il suffit de faire un test), ils n’ont aucun risque d’être contaminés. Il ne peut y avoir contamination que si l’un des deux partenaires est séropositif.
  • On peut tout à fait tomber enceinte au cours du premier rapport sexuel sans protection. Idem pour les MST (les premiers rapports sont d’ailleurs plus à risque à cause de l’écoulement de sang provoqué par la défloration).
  • Avoir un rapport sexuel éloigné du jour théorique de l’ovulation n’est pas une garantie de non-fécondation.
  • Le rapport sexuel avec retrait du pénis avant l’éjaculation est très risqué: le liquide pré-éjaculatoire émis durant le coït contient quelques gouttes de sperme. Même s’il n’y a pas eu pénétration du pénis, il est possible que des spermatozoïdes se faufilent à l’intérieur du vagin.
  • Avoir des règles irrégulières n’empêche pas de tomber enceinte. Le fait de ne pas parvenir à l’orgasme non plus.
  • On peut être encore vierge et être enceinte. Il suffit d’une éjaculation de sperme à l’intérieur du vagin ou près de l’entrée vaginale.
  • Cunnilingus (caresse buccale du vagin) et fellation (caresse buccale du pénis) peuvent comporter des risques de transmission de MST, mais pas de risque de grossesse.
    La sodomie ne comporte pas de risque de grossesse, mais est à haut risque de transmission de MST, dont le virus du sida.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Faut-il absolument coucher lors de la nuit de noces ?

Même si elle mérite d’être posée, cette question pourrait a priori en surprendre plus d’un(e) ! Après plusieurs mois de stress, de préparatifs et une journée intense en émotions, la nuit de noce est très attendue. Alors que la plupart des algérien(ne)s voient en cette nuit la concrétisation de leur amour à travers l’acte sexuel, beaucoup d’entre elles font le choix de reporter l’échéance. Elles témoignent pour Dziriya.net.
Faut-il absolument coucher lors de la nuit de noces ?

*Nesrine a connu son époux trois ans avant de lui dire oui. La nuit de noces ils l’ont idéalisée, désirée… Les préparatifs ont été longs puisqu’il aura fallu pas moins de 14 mois pour tout préparer.
« Je voulais que tout soit parfait, après tout, on ne se marie qu’une fois ! J’ai souhaité une nuit de noces irréprochable, nous avons donc réservé une chambre d’hôtel car nous voulions de l’intimité. Le mariage était très éprouvant, je n’ai pas pu me reposer car cela a bien duré 3 jours. Le soir du mariage, j’ai fait une grande Tesdira et il y avait beaucoup de monde. J’étais littéralement lessivée, pourtant je savais qu’en principe, cette nuit ne faisait que commencer. Mais soudain une terrible angoisse m’envahit. Comment allais-je faire ? Je ne pouvais pas ? Je n’en avais pas la force. La soirée finie, nous nous sommes rendus à notre hôtel. Monsieur était très heureux (et moi aussi) mais il a bien vu que quelque chose n’allait pas. Rapidement, j’ai décidé de mettre carte sur table. « Écoute Chéri, cette nuit je l’ai vraiment attendue mais là je ne veux qu’une chose : dormir ! » Il me regarde avec un grand sourire et éclate de rire. Il me répond : « Moi aussi, allons dormir ma chérie ! ». Et poufff, tout ce stress s’évacua en une fraction de seconde. Heureusement qu’on avait réservé pour deux jours. »
**Soraya était dans une autre optique, dès le départ, elle voulait une nuit de noces différente. « Il ne se passera rien durant la nuit de noces, pas question de faire l’amour en sachant que tout le monde saura ce que nous sommes en train de faire. Psychologiquement, ça bloquait, ça me tétanisait même ».Nina, quant à elle, pense que la nuit de noces à une portée très forte dans la société algérienne puisque c’est cette nuit que la mariée est sensée perdre sa virginité. Pour elle, la première fois est capitale, « le mariage à l’algérienne est très éprouvant pour une femme, elle doit se changer plusieurs fois, effectuer plusieurs rituels.. la nuit du mariage devrait plutôt être une nuit de prise de contact pour que les nouveaux mariés puissent souffler et se rapprocher sans forcément passer à l’acte. Moi ma nuit de noce je l’idéalise tellement que j’aimerais ne rien faire, juste m’endormir dans ses bras. Les hommes ont du mal à comprendre que nous sommes avides d’attention et de tendresse. Coucher dès le premier soir je le ressens comme une contrainte ou une mission à accomplir. »
**Nassima avait prévue une nuit de noce classique, « Pour moi, comme pour lui, il n’était pas question d’attendre, nous avions trop attendus, c’était la nuit de trop. Finalement nous étions tellement épuisés et nous avons passé la nuit à discuter et à rire… C’était pour moi la meilleure nuit de noces que je pouvais espérer. »
Les femmes d’aujourd’hui ne veulent plus se plier à la pression sociale et familiale, elles veulent savourer les premières heures de leur vie de femmes sans se mettre la pression. Non pas pour défier la belle-famille ou le mari, mais ces femmes courageuses ne veulent pas vivre ce qu’on vécu leur mère qui gardent souvent un mauvais souvenir de cette nuit là. La nuit de noce est ainsi désacralisée, elle est donc mieux vécue. Et c’est tant mieux ! *Dziriya.net-11.10.2013

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

       Des idées pour un mariage réussi

On va chercher la mariée en Cadillac

Particuliers ou spécialistes vous louent leur Peugeot 203 cabriolet ou une Cadillac 1968 décapotable pour votre mariage. Une véritable tendance pour les mariages de 2014. Beaucoup de couples passionnés d’automobile ou tout simplement amoureux du style retro arrivent dans ce type de voiture. Effet surprise et nostalgie, voilà ce que retiennent les personnes lors du jour J. Pour Lamia 29 ans, son choix est tombé sur une Cadillac parce que son futur mari «est fan des années 60. Pour notre mariage, je vais louer une voiture ancienne et lui faire la surprise, puisque c’est lui qui la conduira pendant le cortège». De 6000 à 23 000 DA en fonction du modèle.
Pour louer une voiture de collection, contactez par email ce particulier : mansour_o@yahoo.fr

On capture le premier instant

Stop aux photos ratées, floues, optez pour un photographe studio avec un matériel moderne afin d’immortaliser le premier regard que vous vous échangerez. Cette pratique venue des Etats-Unis arrive chez nous et s’appelle «First look», c’est-à-dire le premier regard échangé entre les mariés. A la maison de la mariée ou à la salle des fêtes, ce moment précieux peut être intime et chargé d’émotions. Il suffit de vous organiser avec le photographe avant la session «invités».
www.facebook.com/radia.ikezouhene

On ose les thèmes extravagants

Ras-le-bol des cérémonies traditionnelles qui durent 7 jours et 7 nuits ? Des contraintes des dépenses ? Pensez à faire un mariage à thème selon vos passions : floral, marin, fluo, kitch, retro…etc. Aujourd’hui, il existe toute la décoration nécessaire pour personnaliser le plus beau jour de votre vie. C’est votre journée, alors amusez-vous ! Attention tout de même au mauvais goût et aux fausses notes, faites appel à des professionnels. Nadia Ouazani : 0556.846.661

On va chercher nos fleurs chez Saïda

Fini les fleurs en plastique et en tissu qui ne sont pas jolies et qui sentent mauvais. Les nouvelles mariées de 2014 misent sur l’abondance. Plus il y en a, mieux c’est. On se jette alors sur les serre-têtes fleuris et les caftans qui présentent des fleurs. Pour vos arrangements floraux, choisissez les fleurs de Saïda, désormais incontournable, que ce soit pour votre bouquet ou votre décoration qui comblera gracieusement vos tables. www.flowersbysaidab.com

Votre robe de mariée haute couture

Vous n’êtes pas fan de blanc ? Vous aimez les coupes décalées et les robes de soirée aux mille paillettes ? Laissez-vous tenter par la dernière robe d’Eva Longoria dessinée par le Libanais Zuhair Murad, ou encore par les tenues tradi-chic du styliste algérien Zino Touafek. Vous pouvez aussi vous rendre à Dubaï pour acheter votre robe de mariée, selon la vision originale de grands couturiers.
www.zuhairmurad.com
www.zinotouafek.com

On se marie sous un chapiteau

Au bord de la piscine, dans la grande maison familiale ou dans un jardin pour un mariage en toute intimité et qui épargne des frais affolants, la tendance est aux chapiteaux. Faciles à installer, solides et idéals pour une petite réception.   
Chapiteaux Algérie prestige : www.facebook.com/chapiteauprestige

On fait son mariage soi-même

Grâce aux différents ateliers qu’on trouve à Alger, il est possible d’organiser son propre mariage dans les moindres détails. C’est une tendance qui revient moins cher et encourage les esprits créatifs. De la carte d’invitation à la décoration, faites des économies et imposez vos goûts avec du «fait maison». Il existe des kits en librairie pour expliquer les étapes. Vous pouvez tout simplement faire une liste complète de ce qu’il vaut faut puis dénicher les bons ateliers pour apprendre à confectionner des décorations florales, de la peinture sur verre, de la céramique, etc.

On fait un tour en hélico

Désormais il est possible de privatiser un hélicoptère sous certaines conditions et mesures de sécurité. Les particuliers désirant faire un tour de ville par les airs pourront accéder à un hélicoptère. Un caprice qui ne connaît pas encore le boom, mais qui reste mémorable pour un couple fraîchement marié. Tassili Airlines : 021.752.758 direction.commerciale@tassiliairlines.com*El Watan- 20.06.2014

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Comment communiquez-vous avec votre conjoint ?

Beaucoup de disputes naissent d’un manque de communication dans le couple. Il vous arrive souvent d’accepter de faire des choses qui vous agacent sans rien dire, espérant que votre conjoint le comprendra. Vous devez sortir ce soir, mais vous êtes très fatiguée. Vous aurez tendance à dire à votre partenaire : « Tu es sûr que tu as  envie d’y aller ? » au lieu d’expliquer clairement que vous êtes crevée. Résultat, votre conjoint ne décode pas le message, vous sortez alors que vous n’en avez pas envie et vous le lui reprochez plus tard. Soyez à l’écoute de l’autre, exprimez vos frustrations, vos désirs, cela vous évitera d’accumuler ressentiment et contrariétés. Sortez des conversations banales sur le quotidien et parlez vraiment de vous et de vos attentes respectives.

Quand la vie à deux vous pousse au bord de la crise de nerfs, il ne vous reste que le fameux « dialogue ». Mais la communication est-elle coupée dans votre couple ?

Comment communiquez-vous à deux ?

**La communication dans un couple

Acceptez que l’autre soit un mystère. L’idéal serait de savoir exactement ce qu’il pense quand il se trouve en tête-à-tête avec vous. Regardez-le, écoutez-le et faites attention au moindre de ses gestes affectifs. Parfois certains actes paraissent anodins mais sont plus chargés de sens qu’on ne le croit.

S’il fait des kilomètres pour venir vous chercher, s’il débranche son téléphone quand il est avec vous, s’il vous regarde discrètement avec des yeux admiratifs, alors c’est sûrement qu’il apprécie beaucoup votre présence ; et que le monde autour passe en second plan. Or si vous réussissez à décrypter ces « signes » vous comprendrez mieux votre conjoint, et donc mieux communiquer.
L’homme est beaucoup plus secret qu’il ne paraît, car, société du spectacle oblige, il a aussi développé une interface tout sourire et tout en surface, et il n’en pense pas moins. Il n’est pas toujours aussi « lourd » qu’il ne le paraît, car il a besoin de paraître viril, ne l’oubliez pas, même si cela souvent lui pèse.
Il faudra donc vous rendre sur son territoire, et vous découvrirez vite ce qui le passionne, ce pour quoi il est prêt à sacrifier soirées et week-ends… A d’autres moments, il ne dira rien, non pas parce qu’il ne veut pas vous parler, mais qu’il s’est retranché dans sa grotte pour réfléchir à un problème important…
En parlant avec lui, il se détournera parfois, comme s’il était gêné… En fait, il voudrait bien savoir l’effet qu’ont sur vous ses paroles, et est hanté par la crainte qu’elles produisent un effet contraire… et vous ne l’aidez pas toujours très clairement ! Son émotion ne sera jamais bien loin si vous le regardez attentivement, et si vous l’écoutez intensément… Et c’est pourtant là que vous découvrirez l’homme profond… si vous ne l’effrayez pas trop ! Naturellement, c’est sur l’oreiller que tout se dira, mais nous n’en sommes pas encore là!
Bien communiquer dans un couple, voilà la condition sine qua non pour que couple se développe harmonieusement, du moins que les relations conjugales se vivent de façon agréable et féconde. A notre époque tout le monde ou presque en est convaincu. Nous devons aux découvertes des psychologues, des analystes de ces dernières années, la mise en évidence de ce besoin essentiel de tout humain : être en relation; être nourri, construit par ses relations avec les autres et, particulièrement, par celles avec sa famille, avec ses lignées. (….) Mais voici un paradoxe de notre condition: il nous est nécessaire pour exister, pour nous humaniser, de communiquer avec les autres, nous ne saurions advenir à nous-mêmes sans l’autre; ce besoin quasi vital ne se réalise pas toujours simplement de lui-même. L’expérience nous montre que, surtout dans les relations très importantes affectivement, très investies, la communication se brouille, se complique jusqu’à devenir parfois l’inverse de nos désirs. Dire le contraire de ce que l’on aurait envie de dire, à qui n’est-ce jamais arrivé ?

La nuit de noces

Réussir un couple est un art qui obéit à des règles simples et évidentes, voici quelques conseils pour bien communiquer !
- Ne demandez pas à l’autre de changer, commencez par changer !
- Aussi, être en couple ne vous permet pas de posséder l’autre : aimer c’est donner à l’autre de la liberté !
- Chacun doit prendre ses responsabilités pour ses conditionnements, son inconscience et sa violence.
- Un couple peut réussir que s’il n’est pas absorbé dans un cercle vicieux : je te blesse tu me blesses.
- La communication dans le couple est capitale. Pouvoir s’exprimer sans être jugé, savoir écouter sans interpréter est l’une des clefs du succès d’un couple épanoui.
- Pouvoir s’exprimer, c’est autant faire des compliments que des reproches.
- Savoir écouter, c’est autant entendre les propos que comprendre les attitudes.
- Améliorer sa communication et l’enrichir, c’est découvrir l’un des plus beaux aspects de la vie à deux : l’échange réciproque.

N’oubliez pas que la communication non verbale par les comportements, les gestes, par le toucher notamment, est aussi importante que les mots car bien souvent « la parole dépasse la pensée » et « le corps par ses attitudes est le reflet de l’âme intérieure ». Donc, pour résumer, il parfois recommander de communiquer en silence… *Dziriya.net-

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*************************************

*A quel âge ?
L’écart de l’âge du premier rapport sexuel entre filles et garçons s’est atténué. Mais contrairement aux idées reçues, les jeunes ne sont pas de plus en précoces. En France, l’âge moyen est de 17,6 ans pour les filles et de 17,4 ans pour les garçons.Peu importe les statistiques, l’essentiel reste de ne pas se précipiter, et d’attendre le bon moment. Pour que votre première fois se passe bien, il faut que vous en ayez envie. Evitez de vous mettre la pression : le stress n’est pas un facteur propice à la détente. Vos muscles pourraient se contracter et rendre la pénétration difficile.

*Comment s’y prendre ?
Il y a rapport sexuel lorsqu’il y a pénétration. Le sexe en érection se niche dans le vagin lubrifié et effectue des mouvements de va-et-vient pour arriver à éjaculation. Cela semble technique mais pas de panique, tout se fait très naturellement !

*Ne zappez pas les préliminaires

A quoi correspondent les préliminaires ?
Surtout, ne zappez pas l’étape des préliminaires. Ces caresses permettent une découverte  sensuelle du corps de l’autre et une complicité entre les partenaires. Plongez au cœur de sensations encore inconnues pour déterminer ce qui vous donne mutuellement du plaisir. Caresses intimes, baisers langoureux ou massages érotiques favorisent l’excitation sexuelle dont vous avez besoin pour passer à l’acte. Le sexe masculin est en érection, et votre vagin se lubrifie naturellement. Sachez qu’une lubrification insuffisante rend la pénétration douloureuse. Dans ce cas-là, n’hésitez pas à humidifier votre vagin à l’aide de salive ou d’un lubrifiant.

*Dans quelle position ?
Gardez les figures acrobatiques pour plus tard ! Et n’hésitez pas à dire à votre partenaire de ralentir la cadence si vous avez mal. Prenez votre temps. Pour la première fois, le missionnaire (vous allongée sur le dos, lui sur vous) est une bonne option. Dans cette position, la pénétration se fait plus naturellement, son pénis se trouvant dans l’axe de votre vagin.
La deuxième option est celle où vous êtes à califourchon sur lui. Elle vous permet de guider son sexe comme vous l’entendez dans votre vagin et de contrôler ainsi le mouvement de va-et-vient.

*Qu’est-ce que l’hymen ?
Perdre sa virginité entraîne la rupture de l’hymen, cette membrane qui recouvre partiellement l’orifice vulvaire du vagin. L’introduction d’un doigt ou l’utilisation de tampons avant un premier rapport est possible, l’hymen ayant une légère ouverture spontanée. Lorsqu’il y a pénétration, l’hymen se déchire, ce qui peut provoquer chez certaines des saignements modérés ou une douleur. Il est d’ailleurs possible de saigner à nouveau un peu la deuxième fois. Sachez que la pratique d’un sport régulier, notamment la danse ou l’équitation, détend l’hymen. La première pénétration se fait ainsi plus en douceur.

*Déçus à la première fois ?
Vous atteindrez rarement le septième ciel lors de votre premier rapport. De nombreux facteurs entrent en compte : peur de mal faire, stress, etc… Le sexe, c’est comme tout : il vous faudra de la pratique pour être à l’aise. Le vagin n’étant pas une zone dotée de multiples capteurs de plaisir, cela peut prendre du temps. A vous de dépasser ce premier sentiment. Vous vous rendrez compte que c’est souvent mieux après et que la pénétration n’est pas la seule source de jouissance.

Les précautions à prendre
Ce n’est pas parce qu’il s’agit de votre première fois qu’il faut oublier de vous protéger. Avec le préservatif d’abord, pour éviter toute maladie sexuellement transmissible. N’hésitez pas à en parler à votre partenaire. Pensez également aux moyens de contraception. Prenez rendez-vous avec votre médecin généraliste qui, après un bilan complet, saura vous prescrire une pilule contraceptive adaptée.

**vidéo: Le premier amour

************************************

*le premier rapport sexuel

Pour beaucoup de femmes, le premier rapport sexuel, aussi excitant soit-il, peut être synonyme de douleur ; une douleur due en grande partie à l’appréhension et au stress. Une première fois peut également tourner au calvaire, si le rapport engendre des déchirures vaginales, pour le moins gênantes pour la partenaire. Néanmoins, il existe des solutions pour faire de cette expérience un moment en tous points parfait et inoubliable.

La question que de nombreuses jeunes femmes qui n’ont pas encore sauté le grand pas se posent, est pourquoi une fille vierge ressent-elle une douleur lors de son premier rapport ?
Il est important de préciser que lors de son premier rapport, une femme vierge peu ressentir une douleur du fait de la déchirure d’une membrane interne, en l’occurrence l’hymen. Ce dernier obstrue partiellement l’entrée du vagin. C’est, donc, au moment de la pénétration que la femme ressent un certain inconfort, et des douleurs peuvent même survenir pendant quelques instants, suivies de quelques saignements suite à ce premier rapport, et il est important de signaler que cette douleur diffère d’une femme à une autre. Il faut savoir aussi que deux filles sur trois n’en souffrent pas du tout, ou à peine, lors de leur défloration. En outre, de nombreuses femmes sont dépourvues d’hymen à la naissance, ou n’en ont plus suite à l’usage de tampons hygiéniques ou à cause de la pratique de certains sports comme les arts martiaux ou l’équitation par exemple. Si vous ne saignez pas, il ne faut pas vous inquiéter.

Le problème qui se pose ici n’est pas le fait de ressentir une douleur lors de sa première expérience, mais plutôt comment éviter les déchirures vaginales qui surviennent la plupart du temps lors des premiers ébats et qui, elles, peuvent être très douloureuses à chaque nouveau rapport.

Que faire pour prévenir ces traumatismes ?
Avant de passer à l’acte proprement dit, il est essentiel d’être à l’écoute de son désir. Ressentir du désir envers son partenaire, ainsi qu’une certaine excitation avant de faire l’amour vous aidera à oublier vos appréhensions et, donc, à être moins maladroite. Quand la femme est trop stressée, son corps reste crispé et n’est, par conséquent, pas du tout préparé à la pénétration. Résultat, le vagin est tendu et mal lubrifié et la douleur peut être insupportable. Aussi, le partenaire, mal à l’aise par cette situation, n’en sera que plus tendu et donc tout aussi maladroit, et là, bonjour les dégâts ! La détente est un point essentiel à toute première étreinte si vous voulez éviter tout incident. Néanmoins, si la douleur persiste les fois suivantes, c’est peut-être dû à des déchirures vaginales, auquel cas, il faudra passer par la case gynéco.

Petite mise au point
C’est au cours de l’acte sexuel, sous l’effet de l’excitation, que le vagin s’engorge de sang et se lubrifie. En définitive, l’organe de copulation féminine s’allonge ce qui fait que son fond se dilate pour pouvoir accueillir la semence du partenaire. Ainsi, au moment d’atteindre l’orgasme, les muscles qui encerclent les parois inférieures du vagin se contractent de manière brusque et plutôt irrégulière. Ces contractions sont en réalité, et de manière inconsciente, une manière pour la femme d’absorber le maximum de sperme du pénis de son partenaire au moment de la délivrance de ce dernier, ou bien le meilleur moyen de l’aider à atteindre l’orgasme et, donc, d’éjaculer à l’intérieur du vagin.

Qu’est-ce que les déchirures vaginales dites post-coïtales ?
L’opération sexuelle débute le plus normalement du monde grâce à l’excitation ressentie par la femme lors des préliminaires (l’ensemble des stimulations sexuelles non pénétratives qui précédent et préparent à l’acte de pénétration).

Cette phase préparatoire est d’autant plus importante lors de la première expérience d’une femme. En effet, ce sont les rapports sexuels non précédés de préliminaires, et dont la pénétration s’effectue de manière brusque, voire violente, qui sont souvent traumatisants et, donc, responsables de déchirures vaginales plus ou moins douloureuses, si ce n’est plus graves. Ce n’est donc pas inhabituel de voir débarquer de jeunes épousées chez leur gynécologue au lendemain de leurs noces, avec des hémorragies, parfois graves, suite à un premier rapport sexuel quelque peu agité lors de la nuit nuptiale. Dans cet état de faits, les concernés sont dans la grande majorité des cas des couples sans expérience sexuelle aucune. Associez à cela la timidité, une certaine appréhension et un homme pressé d’honorer sa dulcinée en lui faisant étalage de sa virilité, et là, la catastrophe est très vite arrivée. Ces déchirures vaginales dites post-coïtales surviennent également très fréquemment suite à un rapport sexuel non consenti. Les couples dont la longue expérience sexuelle n’est plus à prouver n’en sont pas pour autant à l’abri. Pour finir, les déchirures vaginales peuvent dans certaines situations être le résultat de l’insération d’objets inadaptés dans le vagin, tels des vibromasseurs, le plus souvent par des personnes inexpérimentées.

Préservatif, l’autre responsable des déchirures vaginales
Lors de l’usage d’un préservatif, la lubrification doit être plus importante encore que durant un rapport sans protection. La raison en est très simple. Le contact avec le latex ne facilite pas la pénétration et peut donc être un facteur déclencheur de déchirure si le partenaire a un mouvement trop brusque. Pour les couples qui font usage de préservatifs, il est important de veiller à la bonne lubrification du vagin, en ajoutant, dans le cas échéant, du gel lubrifiant. Cela aura également le mérite de prévenir toutes formes de frottements inconfortables et plus ou moins douloureux pour la femme et qui peuvent grandement nuire aux ébats sous la couette.*Par Sabrina Aksouh-dzeriet-dz.com

*************************************

**Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir…au lit !

Tout le monde connaît le dicton et il s’applique aussi (surtout?) au lit. On ne peut pas dire qu’on n’aime pas quelque chose avant d’y avoir goûté n’est-ce pas? Le blog The Stir rappelle ce à quoi il faut penser avant de se lancer dans l’aventure du sexe « interdit » (façon de parler, évidemment). On vous partage ce petit rappel, ça peut toujours servir.

- Avant d’aller voir de l’autre côté si l’herbe est plus verte, sachez qu’il est de bon ton de demander si Madame est partante. On ne la prend pas par surprise. Elle reste de vous en vouloir et votre partie de jambes en l’air de s’arrêter tout net.

- Une fois que vous avez posé la question et qu’elle a accepté de relever le challenge, ne plongez pas à toute vitesse dans le gouffre sombre de votre belle. Rappelez-vous que l’endroit en question a beaucoup de terminaisons nerveuses très sensibles à l’intérieur mais aussi autour de l’entrée. Il s’agit d’y aller en douceur et de faire monter la température.- Pour chauffer votre partenaire, vous allez probablement avoir besoin de lubrifiant. Ce n’est pas comme le vagin: il n’y a pas de lubrifiant naturel.

- Un derrière détendu est un derrière heureux. Sachez donc détendre Madame en la taquinant d’abord avec vos doigts. Une fois que vous la sentez détendue, vous pouvez penser alors entrer dans le vif du sujet.

- Mesdames, mesdemoiselles, si vous n’êtes pas prêtes, si vous n’y arrivez pas, si ça fait mal, n’ayez pas peur de le dire. Et si face à vous, un mufle vous fait face et trouve que vous n’y mettez pas du vôtre, proposez-lui d’inverser les rôles et d’aller titiller sa prostate. Pas sûr qu’il soit d’accord immédiatement. (7sur7-14.09.2011.)

***Au lit dès le premier soir

Selon une enquête réalisée par le site de rencontre britannique FreeDating, la corpulence pourrait déterminer la conclusion d’un premier rendez-vous. Ainsi, les femmes les plus voluptueuses et les hommes les plus athlétiques seraient plus susceptibles de coucher dès le premier soir.

Pour les femmes, plus le poids augmente, plus elles seraient prêtes à aller jusqu’au bout au premier rendez-vous. D’autres facteurs sont aussi évoqués : les jeunes femmes d’une vingtaine d’années, les plus grandes, les buveuses occasionnelles, celles qui passent du temps dans les bars ou qui n’ont pas beaucoup de diplômes seraient partantes plus rapidement pour un petit tour sous la couette.

Chez les hommes, les facteurs diffèrent. À côté des profils athlétiques, on retrouve également les hommes mariés, les métissés, les buveurs occasionnels et les vingtenaires parmi ceux qui ne diraient pas non le premier soir. (CD) 13.09.2011.

***Mesdemoiselles, mesdames, il va falloir être encore plus vigilantes que d’habitude si vous aviez l’habitude d’envoyer des photos olé olé à votre partenaire de galipettes. Vous risquez désormais de retrouver vos photos coquines sur le site ThankYourWank.com.Ce site propose à tous de poster les photos des filles ou des garçons qui les émoustillent (pour dire les choses poliment), Wank étant la vilaine manière de dire « se masturber ». Ca peut aller de la collègue de bureau qui vient bosser avec des décolletés trop profonds à une paire de fesses croisées dans la rue. Si vous vous masturbez en pensant à cette personne, c’est bon, vous pouvez partager sa photo!

**Les débuts hésitants des relations amoureuses..les désillusions, les non-dits, etc..

 Les débuts hésitants, le premier rencard au cinéma devant une comédie romantique débile, la première nuit décevante, les désillusions, les non-dits, les coups d’un soir, les petites vengeances, et puis enfin l’inéluctable oubli. En quatre minutes, Emma Koenig, l’auteure du blog « Fuck, I’m in My 20′s », parvient à résumer parfaitement et avec beaucoup d’humour les relations amoureuses des jeunes vingtenaires d’aujourd’hui…Voir vidéo ici

*********la gym sexuelle à deux

Gym sexuelle à deux

Au moment d’une pénétration vaginale
Quand son pénis est dans votre vagin, contractez vos muscles vaginaux autour. Et répétez plusieurs fois ce mouvement, au moins une dizaine de fois. Puis faites une pause et recommencez.      

Avec sa participation en lui demandant ce qu’il ressent
Est-ce que cela serre ? Un peu ? Beaucoup ? Pas du tout ? S’il a l’impression que vous ne serrez pas alors que vous vous effrocez à le faire, il peut ne ressentir qu’un simple petit mouvement intérieur. C’est que vos muscles sont très peu puissants et que la gym vous fera beaucoup de bien ! Dans quelques semaines, il vous fera part de la différence.       

Ou en lui demandant de participer activement
Lui aussi possède des muscles et peut pratiquer la gym ! Quand il les contracte, il fait bouger son pénis dans votre vagin. À votre tour de lui dire ce que vous ressentez…      

Pour qu’elles soient efficaces, il faut au moins une soixantaine de contractions. C’est un entraînement souvent difficile à pratiquer si l’on veut uniquement s’exercer en couple.
En revanche, la pratique à deux est un excellent complément de la gym solo, car elle est tout de même nettement plus érotique. Et vous réaliserez rapidement combien c’est agréable d’avoir de bons muscles…

***optimiser son plaisir…Le secret ? Bien connaître son corps

attendre patiemment que l’orgasme vienne à soi ? Il existe une foule de petits trucs capables de provoquer, voire d’intensifier, votre jouissance. Quels sont vos trucs pour maximiser votre plaisir au lit ? Les mécanismes du plaisir féminin ne sont pas si opaques et mystérieux qu’on veut le croire, bien au contraire ! Le secret ? Bien connaître son corps, savoir ce qui nous fait plaisir et maîtriser quelques techniques testées et connues …Attention, pas question néanmoins de partir dans une course à l’orgasme, il s’agit simplement de prendre son plaisir en main et réussir votre première nuit torride… (source: au Féminin)

*l’avis des internautes: 

**« Les mots d’amour, les gestes tendres du partenaire »…les prépératifs…la phase d’émoustillement comme on l’appelle. Préparer le cadre, l’occasion… mais ça peut aussi être la surprise… le côté un peu bestial.
J’ai découvert aussi les plaisirs d’eau, c’est à dire le fait de faire l’amour dans l’eau (bains bulles, douche, bain bulles,…) C’est divin.
Les massages aussi, complet, avec des huiles essentiels. Les gels chauffant ou excitant pour un massage plus intime.
Ne pas passer directement à la pénétration mais oser et adorer la masturbation mutuelle…
Les frottements, serrés les fesses, changer l’angle pour qu’il y ait plus de frottement.
Voilà pour mon petit florilège qui je l’espère vous aura donné envie d’essayer tout cela.

**Pour amener une femme au plaisir intense, il faut prendre énormément son temps.
D’ailleurs plus tu prend ton temps, plus le désir de la femme augmente, et je vous parle bien sùr, de préliminaire !!!! Il m’est même arrivé qu’au bout de 20 min de caresses, de baisers, d’effleurement que ce soit la femme qui arrive par te sauter dessus presqu’à te dévorer, te manger…Pour ma part rien de mieux qu’un bon massage, rien que le plaisir de toucher la peau douce d’une femme me procure des sensations alors n’en parlons pas la femme qui se lâche totalement. A force de prolonger les préliminaires, la femme réagit de plus en plus différemment l’amenant plus facile à l’orgasme. Et la pratique du cunnilingus nous apprend à mieux connaitre la femme non seulement pour nous les hommes mais pour la femme elle même. Et vive les préliminaires !!!

**Prendre une douche ensuite aller au lit …des parole et des geste pour la chauffer bien bien avec les main et les bisou…et .je prends tout mon temps…Parler avec elle avant tout, essayer de créer un environnement romantique….Bien échauffer ma partenaire par la baiser, doigttant son sexe et caraissant son corps…Pratiquer le sexe d’une façon convenable et ne pas l’obliger de faire des choses qu’elle ne veut pas….

**optimiser le plaisir ?  pas facile quand le ou la partenaire est récent, vierge…
je pense que le sexe ,comme bcp d’autre plaisirs ,,,c’est dans la tête que ça se passe…alors faites confiance… parce que quand on est déçus,,,c’est dur, dur, et il faut aussi oser parler…

** essayer d’être à l’écoute de son ou sa partenaire le plus possible. C’est comme pour les musiciens d’un duo, s’écouter tout en étant attentif à son partenaire …c’est primordial, sans quoi ça ne prend pas. Et comme pour la musique, il faut pratiquer… Sinon bien sur bien connaitre son instrument, savoir comment fonctionne l’instrument de l’autre. Les gammes dont parle satange sont tres efficaces pour progresser…

*****************************************

Peut on oublier un jour son premier amour ?

Il y a des gens et des sentiments que l’on ne peut oublier et qui nous marquent toute notre vie. Le premier amour en fait partie, petite recette pour passer cette dure épreuve

Tu l’a vu et il t’as vu. Indéniablement ton coeur à pour la première fois chaviré et tu ne sais pas pourquoi tu te sens aux anges. Mais rien n’est eternel et malheureusement un jour vos chemins se sont séparé et aujourd’hui il ne te reste qu’un vague souvenir de lui. Mais le premier amour fonctionne t il toujours comme ça ? Parvient on toujours a oublier ce premier amour que l’on a tant aimé ? Souvent on arrive à l’oublier et la vie continue, mais parfois le souvenir de cette personne nous hante et ne cesse de nous blesser. Que l’on l’ai rencontré à 15 ans ou à 20 ans le premier amour est celui qui nous a fait quitter notre monde parfait de petite fille et fait découvrir ce qu’était véritablement l’amour. Si dans notre tête amour rime avec toujours, ce n’est pas toujours cas et le retour à la réalité douloureux. On refait souvent sa vie et cesse de penser à cet etre que l’on a tant aimé, on en rencontre d’autre et c’est avec une douce nostalgie que l’on se souvient de ce premier amour.
Cependant tout n’est pas toujours aussi rose et parfois ce premier amour nous poursuit et nous hante. On y repense et malgrés ces années on arrive pas a faire le deuil de cette douloureuse séparation. Mais il faut a tout prix éviter de se retrouver dans ce genre de situation. Le premier amour n’est qu’une étape dans la vie et il faut bien sur ne pas s’y arreter et continuer sa route. même si parfois le premier amour se révèle etre l’amour de notre vie il faut se dire que même si on est fait l’un pour l’autre la vie finira bien un jour ou l’autre par nous réunir. Ainsi tout comme pour les chagrins d’amour il faut savoir oublier et effacer les peines et les souvenirs douloureux du premier amour. On dit souvent « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort  » et ce proverbe montre bien que quelque soit le chagrin, la peine et la déception que la vie met sur notre chemin il faut savoir passer au dessus de cette situation et évoluer. La vie n’est qu’une succession d’étape et il faut savoir s’adapter à toutes les situations, puisque nul n’est maitre de son destin. Ainsi même si vous n’arrivez pas à oublier son premier amour il faut savoir continuer a vivre. * france-jeunes.net

*************************

On n’oublie jamais son premier amour

Grâce à Facebook, il n’a jamais été aussi facile de retrouver la trace d’un amour perdu. Une aubaine pour une personne sur cinq, qui espère secrètement se remettre avec le premier élu de son coeur, selon une enquête britannique révélée par le Daily Mail.
Ce chiffre serait plus élevé chez les hommes. Un quart d’entre eux aimerait raviver la flamme de leur première passion. Ils gardent généralement contact avec leur ex par mail ou via texto.
« Le premier amour nous laisse une forte empreinte émotionnelle », explique le professeur Cary Cooper de l’Université de Lancaster. « On oublie les chagrins d’amour et la jalousie pour ne garder que des souvenirs idéalisés. »
« Mais ce serait une erreur de penser qu’on peut revivre la même chose 20 ou 30 ans après », prévient le psychologue. « Les hommes sont particulièrement tentés parce qu’ils sont moins monogames et ont moins d’intelligence émotionnelle que les femmes. » * 7s7–27/08/12

********************************

*Partir en lune de miel, renforce les couples fraîchement mariés. 

** Où partir? Comment choisir?

*Souvenirs de paradis

media_xll_7439142

Une étude américaine le prouvait il y a peu: partir en lune de miel, qu’importe la distance et la destination, renforce les couples fraîchement mariés. Ceux qui s’offrent un voyage de noces restent, selon les statistiques, plus longtemps ensemble que ceux qui ne partent pas. Où partir? Comment choisir? Voici quelques conseils, très personnels.On feuillette les pages des magazines en rêvant: plutôt plages de sable blanc ou randonnées en montagne? Le monde est à vous et vous comptez bien en profiter. Le stress est à son comble dans les mois qui précèdent le mariage, il vous brouille l’esprit. On vous invite à raisonner avec logique avant de réserver cette lune de miel qui marquera le début de votre vie en tant que mari et femme. Comment bien choisir sa destination? Voici quelques pistes de réflexion sur base d’un choix que nous avons fait personnellement. Mariés en novembre dernier, Monsieur et moi-même avons mis le cap sur l’île Maurice dans la foulée. Pourquoi? Comment?  Voici les points essentiels qui ont dirigé notre décision dans les mois qui ont précédé notre union (et une découverte de l’île en photos). Si ça peut aider quelques futures mariées à trancher enfin sur leur destination rêvée…

1. Premier conseil: écoutez vos envies. Les paysages de carte postale s’imposent souvent dans les esprits quand on parle de lune de miel. Mais si vous avez envie de marcher dans le désert libanais ou d’un road trip sur les routes californiennes, suivez vos désirs. La lune de miel est, généralement et si vous avez un peu de chance, en grande partie financée par les invités du mariage. Vous allez donc récolter un bon petit pactole que vous pouvez, certes, investir dans un nouveau service à café en porcelaine mais surtout dans le voyage de votre vie, celui qui mettra des étoiles dans vos yeux d’amoureux pour les années à venir. Faites-vous plaisir. Vous n’aurez pas toujours autant de latitude financière. Personnellement, après une année chargée et des mois d’organisation secrète, on rêvait de cocotiers, de doigts de pieds en éventail et de soleil en continu. Le cliché honeymoon parfait, donc. Cap donc sur Maurice. Début décembre, l’île Maurice entre dans l’été. Les enfants sont en congé scolaire comme ici, en juillet-août. Il fait chaud (un minimum de 28 degrés) mais supportable, la saison est idéale. Quand on choisit une contrée exotique, on se renseigne au mieux sur la météo: on évite, par exemple, de partir pendant la saison des pluies au risque d’une grosse déception.
media_xll_7439149On parie que vous n’aurez plus envie de quitter votre chambre? .
media_l_7439166

2. La lune de miel, c’est le moment de se poser pour debriefer du mariage, se dire qu’on s’aime, se reposer avant de reprendre un quotidien trépidant et certains choisissent cet instant pour tenter de faire leur premier bébé. On opte donc pour un peu d’intimité. On évitera donc le Club grouillant de marmots ou de touristes allemands et on choisira sa chambre à l’abri des oreilles et des regards. Le Beachcomber de Trou aux Biches propose des suites incroyables: chambres spacieuses, douche tropicale à ciel ouvert (on se croirait dans une pub pour Tahiti Douche quand on se lave sous le soleil, notre nudité seulement dissimulée par une rangée de rondins de bois), terrasse face à l’océan (avec vue sur le coucher du soleil chaque soir), piscine privative sous les cocotiers… Une chambre qu’on n’a, en fait, jamais envie de quitter. Voilà qui est bon pour nos projets de famille à former! 

media_xll_7439178
3. On en profite, avant de réserver, pour jeter un oeil aux prestations de l’hôtel. Les jeunes mariés sont souvent chouchoutés dans les établissements hôteliers. Autant profiter de notre nouveau statut. Au Beachcomber, une bouteille de champagne et un plateau de fruit nous attendaient en chambre et un cadeau à la boutique. Le marié a reçu un T-shirt, la mariée un paréo blanc. On a donc repéré beaucoup de couples fraîchement unis dans l’hôtel, tous ayant reçu le même petit présent. Evidemment, si on choisit la pension complète (autant jouer la carte de la paresse à fond), un coup d’oeil au(x) restaurant(s) de l’hôtel s’impose. Notre petit paradis en comptait sept, tous différents: un indien, un resto de spécialité de fruits de mer, un buffet aux délices locaux, un italien, et on en passe. Tous aussi dingues les uns que les autres. Rien que d’en parler, on a l’estomac qui gargouille. Pas le temps en tout cas d’être lassés. Au détour d’un sentier, on a également découvert le Spa Clarins de l’hôtel. Le temps d’un massage en duo, sous une tente aux draps délicatement poussés par la brise, on a touché le paradis du doigt. Petite info: les jeunes mariés ne doivent pas hésiter à signaler au comptoir d’embarquement à l’aéroport qu’ils viennent de s’unir pour le meilleur et pour le pire. Certaines compagnies ont en effet un petit geste pour eux: une coupe de champagne offerte, un surclassement, tout dépend du moment, du vol et de la sympathie des hôtesses. Mais ça ne coûte rien d’essayer…
media_xll_7439164
media_l_7439141La chaîne de montagne coupe l’île Maurice en deux. Il peut faire chaud et dégagé au nord et , au même moment, froid et pluvieux dans le sud.

media_l_7439225La Terre des Sept Couleurs à Chamarel. 

4. Qu’y a-t-il à faire dans le coin? Si vous choisissez la grande aventure et l’expédition sac à dos, la question ne se pose pas. En cas d’all-in paradisiaque, on se renseigne quand même sur deux, trois excursions histoire de vaincre l’ennui qui pourrait étreindre les plus nerveux. A Maurice, on s’est baladé sur l’île en compagnie d’un guide chaleureusement recommandé sur place, on a pu apprécier la diversité des paysages et… du climat. L’île a beau être toute petite, une chaîne de montagne la « coupe » littéralement en deux: il peut faire chaud et ensoleillé dans le Nord et frais et pluvieux dans le Sud au même moment. On a découvert la Terre des 7 couleurs, les champs de récolte de thé, de canne à sucre et de vanille. On a découvert le lac de Grand Bassin, considéré par la population hindouiste du monde entier, comme la prolongation du Gange. 

Maurice est aussi réputée pour ses fonds marins magnifiques et colorés. Une initiation à la plongée est recommandée. Des expéditions pour aller nager avec les dauphins sont également proposées. Malheureusement, elles sont mal encadrées et les amoureux des animaux seront peinés par ce flot de touristes mal élevés qui perturbent la vie de ces gentils mammifères.

5. Le voyage de noces se choisit également en fonction du temps que l’on a devant soi. On ne part pas en Australie si on n’a que cinq jours de congé. Ca paraît logique mais nos délires de jeunes mariés peuvent parfois nous faire faire n’importe quoi. On postpose son voyage si besoin. 

6. Enfin, et c’est peut-être bien là le conseil le plus important, on ne se met pas la pression. Vous avez été stressée comme jamais avant le mariage, souhaitant, c’est normal, que cette soirée soit la plus belle de votre vie. Maintenant, soufflez. La lune de miel est surtout l’occasion de se retrouver, de passer du temps à deux, de se rappeler pourquoi on a décidé de se marier. Des voyages, il y en aura d’autres… Si votre voyage de noces ne se déroule pas exactement comme vous l’avez espéré, ne vous rendez pas malade: l’important c’est que vous soyez ensemble et plus amoureux que jamais.*7s7–13/02/2015

media_xll_7439234

***************************

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Change The World Together |
April Bowlby |
Une consultante et ses reto... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| L'Opportuniste
| Vieillir ensemble