clin d'œil féminin

Beaucoup de préjugés, de prétentions, de divagations et de mensonges ont désorienté les femmes et les hommes

Vie de couple.2

*Pour une vie de couple épanouie

*En amour, les petits gestes font une énorme différence

***************************************

Vie de couple.2 media_xll_7175581

*Ce qu’on adore 

On parle souvent de ce qu’on aime le moins au lit, de nos flops sexuels, de ce qu’on espère sous la couette mais qui ne vient jamais, de l’absence d’orgasme, d’une libido en panne, etc. Voyons le verre à moitié plein, aujourd’hui. Voici les 15 choses les plus agréables lors d’une relation sexuelle. Vous en avez d’autres à ajouter?

1. Le regard complice que vous vous jetez à travers la pièce. Votre partenaire vous connaît. Il sait que vous êtes partante pour la bagatalle. Les autres, eux, continuent leur vie autour de vous. C’est votre petit secret.

2. S’arracher les vêtements à peine la porte passée. 

3. Porter de la belle lingerie. Vous vous sentez plus femme que jamais dans cet ensemble en dentelle. Vous vous laissez désirer. Le regard amoureux de votre homme booste votre confiance.

4. La surprise. On ne sait jamais où cela risque d’arriver ni quand.

5. La douceur de jambes rasées de près.

6. L’anticipation: vous ne savez pas à quelle sauce vous allez être mangée. Où vont s’arrêter ses baisers? 

7. Cette seconde de pur plaisir, quand on passe aux choses sérieuses et que vous sentez votre partenaire se fondre en vous.

8. Comprendre exactement ce dont rêve votre partenaire. Anticiper ses désirs. L’entendre gémir sous vos caresses expertes.

9. Les gémissements, justement. Qu’il est doux d’entendre l’autre lâcher prise.

10. Le rire. Quand la confiance règne et qu’on connaît le corps de l’autre sur le bout des doigts, on peut se permettre de mélanger rire et passion. Il n’y a rien de meilleur que de prendre tout ça à la légère.

11. Trouver un nouvel endroit où faire l’amour dans la maison.

12. Les traces qui s’impriment sur le corps. Ils sont les échos d’une marque de main crispée sur les fesses, d’un baiser trop appuyé dans la nuque, d’une douce morsure sur les seins… Autant de souvenirs à chérir.

13. Le regard trouble de votre partenaire, sur le point de jouir.

14. Le désordre, après. Pour une fois, vous ne pestez pas sur les draps chiffonnés ou les vêtements qui jonchent le sol.

15. La sieste qui suit, nus l’un contre l’autre, le corps encore tout chaud.

*Par: Deborah Laurent *7sur7–06/10/2014 

***********************************

82% des femmes ressentent plus de désir après une stimulation des seins, nous rappelle le site de Terra Femina. L’experte Sophie Bramly encourage donc les hommes à s’intéresser à la poitrine de leur partenaire et leur explique quelques techniques.

Touchez-lui les seins pour l’envoyer au 7e ciel, mais pas n’importe comment. « La poitrine s’admire, attire et fait fantasmer, elle fait aussi mieux jouir », peut-on lire sur le site de Terra Femina. Gros ou petits seins, la sensibilité est la même selon les experts, même si certains affirment que les femmes aux petits seins sont plus sensibles aux caresses. Quand on stimule la poitrine d’une femme, les glandes apocrines dans l’aréole des mamelons produisent des hormones destinées à exciter le partenaire. Grâce à la libération d’endorphines, d’ocytocine, de prolactine et de testostérone, la taille des seins augmente et le sang afflue vers le clitoris et le vagin. Ces hormones magiques réduisent aussi le stress.« Les femmes aiment qu’on suce leurs mamelons, qu’on les mordille, qu’on les titille, qu’on les tiraille, qu’on les chatouille », explique Sophie Bramly. Tout dépend de leurs envies du moment. En tout cas, ne soyez jamais brutal. Pour pincer les tétons de votre partenaire, il faut s’y prendre en douceur et faire monter la pression crescendo.Le chaud et le froid apportent aussi leur lot de sensations, indique encore la spécialiste. Elle conseille l’utilisation de glaçons ou de savon froid sous la douche. Une autre technique consiste à lécher le sein puis à souffler dessus. Frissons garantis.Un orgasme juste en stimulant les seins, c’est possible? Oui, ça a même été prouvé scientifiquement. Et il est toujours bon de savoir que la stimulation de la poitrine active la même zone du cerveau qu’en cas de stimulation du clitoris ou du vagin.*Par: Catherine Delvaux *30/09/2014*7sur7

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

être en couple avec un homme d’une culture différente est diablement enrichissant

Aimer quelqu’un d’une culture différente est une véritable source d’enrichissement mutuel. La preuve.

 *Mixtes et épanouis

Premier pays d’Europe en matière d’unions mixtes, la France compte plus de 27 % de mariages mixtes !
Ce pourcentage est en augmentation. Il témoigne de la grande diversité de la population française et de son ouverture d’esprit 

couple mixte

1- On s’ouvre au monde

Les couples multiculturels découvrent et apprennent les traditions de l’autre et, ce faisant, accèdent à une double culture. Une richesse qui va leur permettre de percevoir le monde différemment et d’être plus respectueux envers les autres cultures.

2- On progresse en langues

Votre homme parle français et arabe, espagnol ou anglais couramment ? Vous disposez donc d’un prof particulier (et sexy) à domicile… Quelle meilleure motivation peut-il y avoir à apprendre ou à progresser dans une langue étrangère?

3- On fait des compromis

Pour mener à bien une relation mixte, elle doit être basée sur le respect de l’autre et de ses traditions. Pour cela, chacun doit faire des compromis pour que les deux cultures coexistent et s’épanouissent au sein du couple. Et les compromis, n’est-ce pas justement la clé d’un couple heureux ?

4- On fait des découvertes culinaires

Partager votre vie avec un homme issu d’une autre culture va initier votre palais à de nouvelles saveurs et élargir votre panel de recettes !

5- On fait fi des préjugés

Cohabiter avec une autre culture permet également de se défaire de tous les préjugés. De l’intérieur, on a appris à la connaître et à la comprendre (et l’aimer) davantage. Et ça va nous aider à faire de même avec les autres cultures de manière générale.

6- On est passionnés

Les couples qui réussissent à passer au-delà des différences culturelles qui les séparent sont bien la preuve que l’amour n’a ni couleur, ni religion. Vous faites figure d’amoureux sans frontière auprès de votre entourage qui y voit un message de paix et de passion sincère. Même si, évidemment, cela ne vous empêche pas d’avoir aussi quelques désaccords.

7- On festoie (encore) plus

Carême, Hanouka, Noël, l’Aïd… Vivre une relation mixte, c’est l’opportunité de célébrer plus de fêtes culturelles et religieuses. Des réjouissances familiales qui sont toujours bienvenues.**terrafemina.com/ vendredi 12 février 2016

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Des questions sexe insolites!

On se pose beaucoup de questions sur le sexe, des plus surprenantes aux plus farfelues … Voici quelques réponses à vos interrogations !

1/10. Le sexe d’une baleine bleue en érection atteint en moyenne :

  0,5 mètre
1,5 mètre
2,5 mètres

 Il fallait répondre : 2,5 mètres.

Explications : Il faut savoir qu’une baleine bleue mesure en moyenne 25 mètres !

2/10. Si on connait la taille de pied d’un homme, on peut deviner la taille de son sexe :
Mauvaise réponse : Il fallait répondre : Faux .

Explications : Les croyances disant que les hommes dotés de grands pieds, de grandes mains ou d’un gros nez auraient un grand pénis sont sans fondement et sont le fruit de purs fantasmes

3/10. Combien y a-t-il de types d’orgasmes chez l’homme ? *1 *2 *3 

 Il fallait répondre : .
Explications : Les deux orgasmes masculins sont l’orgasme pénien et l’orgasme prostatique

4/10. Lequel de ces desserts n’est pas un aphrodisiaque ?

Le gâteau au sésame
La crème brûlée à la vanille
La glace au caramel

Il fallait répondre : La glace au caramel .
Explications : Le sésame et la vanille sont bien des aliments aphrodisiaques puisqu’ils ont un effet stimulant sur la sexualité.

5/10. Après un câlin de 30 minutes combien de calories a-t-on dépensé ?

  60 calories
120 calories
190 calories

Il fallait répondre : 190 calories .
Explications : 190 calories c’est l’équivalent d’une bonne séance sportive, c’est donc une bonne manière de se dépenser et d’entretenir sa silhouette.

6/10. Même question mais on simule en plus !

On dépense beaucoup moins puisque cela équivaut à une dépense de 90 calories
Ca ne change rien, on dépense toujours 190 calories pendant 30 minutes d’amour
C’est le jackppot, on dépense 300 calories

 Il fallait répondre : C’est le jackppot, on dépense 300 calories.
Explications : C’est surprenant mais la simulation de l’orgasme fait monter encore plus la température et donc la dépense de calories! Jouez donc la comédie pour grignoter davantage de calories !

7/10. A l’origine pour quelle raison a été inventé le premier vibromasseur ?

  Pour les homosexuels
Pour des raisons médicales
Pour les mêmes raisons qu’aujourd’hui, stimuler la sexualité

Il fallait répondre : Pour des raisons médicales.

Explications : Le premier vibromasseur électromécanique a été inventé en 1883 par Joseph Mortimer Granville, docteur anglais. Il a été conçu pour traiter les femmes atteintes de troubles nerveux. Un massage de la vulve avec le vibromasseur était censé les soulager et les apaiser.

8/10. Lorsqu’un homme éjacule, combien de spermatozoïdes lâche-t-il ?

30 millions en moyenne
200 millions en moyenne
600 millions en moyenne

Il fallait répondre : 200 millions en moyenne.

Explications : En moyenne, on compte 200 millions de spermatozoïdes, mais cette quantité peut varier pour une même personne d’un jour à l’autre.

9/10. Après un orgasme, il n’est pas rare de :

Danser
Dormir
Manger

Il fallait répondre : Dormir.

Explications : Après un orgasme, la personne (homme ou femme) est apaisée, elle est moins nerveuse, cet état de détente peut provoquer un besoin de sommeil. C’est donc normal de voir votre homme s’endormir après l’amour !

10/10. Comment étaient fabriqués les premiers préservatifs ?

Avec du caoutchou
Avec des boyaux d’animaux
Avec des tissus

 Il fallait répondre : Avec des boyaux d’animaux.

Explications : Ce sont effectivement les bouchés qui ont eu l’idée de faire des préservatifs avec des boyaux d’animaux pour se protéger lors des rapports sexuels. *source: Dziriya.net

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Des mots pour une vie de couple harmonieuse

Partage, tendresse, mais aussi routine, incompréhension :   pas facile de vivre heureux à deux. Voici, en dix mots, comment retrouver l’équilibre et l’épanouissement dans son quotidien.

1. Communication —Beaucoup de disputes naissent d’un manque de communication dans le couple. Il vous arrive souvent d’accepter de faire des choses qui vous agacent sans rien dire, espérant que votre conjoint le comprendra. Vous devez sortir ce soir, mais vous êtes très fatiguée. Vous aurez tendance à dire à votre partenaire : « Tu es sûr que tu as  envie d’y aller ? » au lieu d’expliquer clairement que vous êtes crevée. Résultat, votre conjoint ne décode pas le message, vous sortez alors que vous n’en avez pas envie et vous le lui reprochez plus tard. Soyez à l’écoute de l’autre, exprimez vos frustrations, vos désirs, cela vous évitera d’accumuler ressentiment et contrariétés. Sortez des conversations banales sur le quotidien et parlez vraiment de vous et de vos attentes respectives.

2. Adaptation–Parce que vous êtes deux personnes différentes par nature, la vie de couple ne va pas de soi et nécessite un certain nombre de compromis. Vous n’avez pas forcément les mêmes habitudes, le même rythme de vie. Il est impossible de concilier deux éducations, deux personnalités sans opérer quelques ajustements. Il faut parfois savoir prendre sur soi et renoncer à ses petites manies et exigences irrationnelles. Est-ce vraiment si important que la télécommande soit rangée sur ce rayon de l’étagère ? Acceptez les désirs et besoins de l’autre, et trouvez un équilibre entre vos deux modes de vie.

3. Générosité–On vous l’a souvent dit, aimer c’est donner et recevoir. Aussi ringarde que puisse paraître la formule, elle recelle une vérité incontestable. Attention, il ne s’agit pas de cadeaux mais de temps, d’écoute, de disponibilité, de capacité à aimer l’autre. Et cette générosité est inconditionnelle, gratuite. Pour que la vie maritale ne tourne pas à la simple cohabitation, courtoise mais mortifère, les conjoints doivent être animés du désir de prendre soin de l’autre, de lui faire plaisir. Les baisers, compliments et autres témoignages d’affection ne sont pas réservés aux débuts de relation. Renouvelez chaque jour par des marques de tendresse et d’attention votre choix de vie commune.

4. Respect–Vous avez atteint un tel degré d’intimité avec votre partenaire que vous pensez pouvoir être plus directe. Jusqu’à lui parler brutalement, sans tact ni délicatesse. Sans que vous vous en doutiez, il arrive que la violence de vos propos le blesse ou l’humilie. Bizarrement, c’est à la personne que vous aimez le plus que vous manquez le plus de respect. Evitez la grossièreté et les critiques acerbes. En somme, comportez-vous avec votre partenaire comme vous aimeriez qu’il le fasse avec vous.

5. Disponibilité–Consacrez du temps à l’autre, partagez des moments en couple. Cela paraît évident : puisque vous vivez ensemble, vous passez beaucoup de temps rien que tous les deux. Mais ce n’est pas si simple. Il est essentiel de préserver des petits moments privilégiés à deux, où chaque partenaire est totalement présent et disponible intellectuellement pour l’autre, où il oublie ses soucis professionnels et matériels. Sortez,  trouvez des activités communes, cultivez vos centres d’intérêt, partagez une véritable intimité à deux.

6. Séduction–Gare à l’indifférence, à la banalisation de l’autre. Ce n’est pas parce que vous avez franchi le cap de la vie en commun que vous devez considérer votre couple comme acquis et définitif. Ne vous laissez pas aller, cherchez à vous plaire réciproquement. Jetez immédiatement à la poubelle votre vieux sweat si confortable et votre pyjama difforme. Vous trouvez que les habitudes et la routine s’installent progressivemement ? Rappelez-vous que vous n’êtes pas spectateur, mais acteur de votre couple.

7. Confiance–Tout le monde vous le répète, il n’est pas de relation saine sans confiance. Chaque jour, la promiscuité vous soumet à la tentation de surveiller les moindres faits et gestes de votre conjoint,  de contrôler ses coups de téléphone, mails et autres sms. Stop  ! Résistez à  la méfiance, au doute, à la suspicion. Ne transformez pas vos repas en interrogatoires interminables. S’il est important de faire confiance à votre partenaire, il est aussi essentiel d’avoir confiance en votre relation. Ne vous laissez pas déstabiliser par le premier obstacle qui surgit dans votre vie. Le quotidien en couple est loin d’être un long fleuve tranquille, et s’il l’est, c’est qu’il y a sûrement un problème !

8. Projet–Un projet apporte une dynamique dans le couple, un souffle nouveau. Avoir un projet introduit la dimension du rêve dans la vie à deux. Se contenter de vivre au jour le jour est finalement une manière de ne pas s’engager. Pour survivre malgré les tracas quotidiens et la routine qui s’installe insidieusement, le couple doit s’inscrire dans la durée. Car le projet donne envie d’aller de l’avant, de construire quelque chose avec l’autre. Inutile de chercher très loin, il existe toutes sortes de projets : un voyage, un appartement, des enfants, rénover une maison…

9. Intimité–Tout être humain a besoin d’intimité. Il n’est pas question que d’intimité physique, mais aussi d’intimité sentimentale, émotionnelle. Avoir des moments solitaires, cultiver son jardin secret permet de garder une part de mystère et de liberté.   Laissez votre ami se perdre dans ses pensées et réflexions sans constamment lui demander « A quoi tu penses ? » Par ailleurs, les partenaires ne doivent pas être toujours collés l’un à l’autre pour avoir envie de se retrouver. A force de se voir tout le temps, on risque de ne plus se regarder. L’idéal, c’est que chacun puisse avoir son espace réservé.

10. Autonomie–Vivre ensemble de signifie pas assimiler son partenaire. Et encore moins se fondre en lui. Vous ne devez pas confondre amour et dépendance.   Il est capital de laisser une marge d’autonomie à l’autre pour qu’il conserve son identité propre dans le couple et qu’il n’ait pas le sentiment d’étouffer.  Prenez des cours de danse, sortez avec vos copines pendant qu’il regarde un match de foot avec ses amis. Mais soyez vigilante car rester unis en ayant deux vies séparées est extrêmement difficile. Il faut  trouver un juste milieu entre la fusion et l’indépendance.*source:journaldesfemmes.com–08/06/2005

*******************************

*« L’amour et les forêts »–Roman  d’Eric Reinhardt, éd. Gallimard

Dans « L’amour et les forêts », une femme tente  d’échapper à l’emprise d’un mari pervers. Un roman  qui pourrait bien décrocher le Goncourt.

A l’heure où dînent les enfants, Jean-François, comme de bien entendu, sert la soupe à ses marmots. Maman n’est pas encore rentrée, la radio tourne à plein volume. Soudain dans le poste on parle des harceleurs certifiés, pervers narcissiques et autres démons de l’enfer conjugal. Tout dérouté, J.-F. comprend que c’est de lui qu’on cause. Sa femme revenant, il s’en remet à l’intéressée : « Figure-toi, ma Bénédicte chérie, qu’on a parlé de ton petit mari sur France Inter. » Et que c’était pas gai. Morveux la nuit durant, il pleure et renifle, jure qu’on ne l’y reprendra plus, que ça n’est pas humain ce qu’il inflige à sa bonne femme au quotidien. Le tortionnaire s’en veut et Radio France a honoré sa super-héroïque mission de service public… qui dès l’aube dégénère en mission de sévice privé. Plutôt que d’embrasser la carrière de harceleur repenti, Jean-François, juste assez lucide pour être conscient de sa médiocrité, sèche ses larmes, redouble de virulence verbale et se met à cogner – rien qu’avec les mots – sur son épouse.

Accablée, six pieds sous terre et même plus, Bénédicte, qui n’avait jusqu’alors été que la maîtresse de ses élèves, s’égare, presque par inadvertance, sur un site de rencontre. Il y a, disons-le, quelque héroïsme à cocufier un salopard. A peine le temps de se choisir un pseudonyme et de remplir son profil qu’affluent déjà les mâles en rut. Jusque dans sa boîte e-mail résonne leur brame. Entre autres énergumènes masqués, il y a « Napoléon04 », proclamé petit caporal de la braguette ; « Gentleman », qui s’avère ne pas l’être, et « Playmobil677 », dont les bonnes manières ne laissent pas Bénédicte de plastique. Serait-il possible que l’on s’intéressât encore à elle ? En avant les histoires, rendez-vous est pris pour le jeudi suivant. Playmobil, qui s’appelle en vérité Christian, est brocanteur, habite un sous-bois et cache « entre les parenthèses de ses fossettes un bien joli sourire ». D’une flèche deux coups, « l’institutriste » a renoué avec l’amour et les forêts.

Mais treize années d’un lamentable mariage n’excusent jamais six heures d’incartade. Sur le seuil de leur nichée l’attend son mari, ivre de rage. Bénédicte sait qu’elle entre en son enfer. Pendant des mois, sans même lever le poing, Jean-François saccage sa femme, l’humilie et la mutile de l’intérieur. Pour qu’elle ne puisse plus servir à personne. Que l’on se rassure, rien de tout cela n’est vrai. Et en même temps tout l’est. « Parce que cette histoire, explique Eric Reinhardt, c’est celle de mes lectrices. Tout ce qui est là, dans ce livre, on me l’a raconté. » Et on lui en raconte, des choses. Il faut dire qu’avec sa gueule de « Léon-Morin prêtre », il est quelqu’un vers qui l’on court très volontiers s’épancher à confesse. Un retour en train lui suffit par exemple à se voir refourguer toute une vie cabossée. Dans un « carré famille », une femme l’a ainsi coincé. Elle lui demande de la raconter dans un livre. Mais n’est pas la première et Reinhardt, à son tour, aurait de quoi se sentir harcelé. « Pourtant, huit ans plus tard, cette dame que je vois toujours et qui a lu le livre, je l’ai en quelque sorte exaucée. »
Avec l’habileté requise, Eric Reinhardt soulève ici un grave sujet de société. Il y aurait de quoi dérouler du pathos au kilomètre, mais l’écrivain reste léger. Sans s’en donner l’air, il signe là un livre d’utilité publique.*parismatch.com– 20 octobre 2014 

« L’amour et les forêts », d’Eric Reinhardt, éd. Gallimard, 368 pages, 21,90 euros.

******************************

Un commentaire »

  1. Scott Yancey Review dit :

    The core of your writing whilst sounding reasonable at first, did not work well with me after some time. Somewhere within the paragraphs you managed to make me a believer unfortunately just for a very short while. I however have got a problem with your leaps in assumptions and one would do well to fill in those breaks. In the event you actually can accomplish that, I could undoubtedly be fascinated.
    Scott Yancey Review [url=http://scottyancey.yesweadvice.com]Scott Yancey Review[/url]

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Change The World Together |
April Bowlby |
Une consultante et ses reto... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| L'Opportuniste
| Vieillir ensemble