clin d'œil féminin

Beaucoup de préjugés, de prétentions, de divagations et de mensonges ont désorienté les femmes et les hommes

La fidélité,une valeur

*La fidélité reste une valeur sûre pour asseoir son couple

**Pour la majorité des couples d’aujourd’hui, la fidélité représente un gage sérieux dans une relation sentimentale. Tant que l’on reste fidèle l’un à l’autre, on peut considérer qu’on s’aime et que tout est beau dans le meilleur des mondes. **

fidélié

*L’infidélité…les aveux des Français

2009, le temps des tentations faciles, des sites de rencontres, des divorces en rafales… Pourtant, selon notre sondage exclusif Madame Figaro – CSA, les Français – et les Françaises aussi – semblent plus fidèles que jamais. Un petit écart ? Là, ils sont quand même 1 sur 5 à le confesser ! Place à la vérité, à la transparence et… au remariage.

Paru le 22.07.2009 . Le Figaro

P_infidelite2

L’infidélité est-elle encore moderne ? Avec la chute des valeurs bourgeoises, le déclin de la religion et l’avènement de la liberté sexuelle, on aurait pu penser que les couples auraient, au passage, réinventé l’union à deux. En y introduisant par exemple d’autres amours, nécessaires ou contingentes, comme disait Jean-Paul Sartre. L’infidélité non crapuleuse, en somme. Eh bien, pas du tout. Le programme des années 70 – « jouir sans entraves », « faire l’amour et recommencer » – n’a pas été retenu. Au CAC 40 de la Bourse aux sentiments, « la fidélitéreste la valeur la plus sûre pour asseoir son couple », constate Philippe Brenot, psychiatre, sexologue et anthropologue, auteur avec Pascal Picq d’une réflexion sur Le Sexe, l’homme et l’évolution (éditions Odile Jacob).

Une affirmation confirmée par notre sondage Madame Figaro- CSA (1) : 66 % d’entre nous jugent cette valeur indispensable à un engagement, un score qui grimpe jusqu’à 80 % chez les 18-25 ans. A l’heure où les occasions de rencontres via Internet se multiplient, où l’on se rend à New York comme autrefois à Lyon, aller voir ailleurs quand on est déjà uni ici n’est pas réellement tendance. Cela fait même un peu XIXe. « À cette époque, et jusqu’à la moitié du XXe siècle, personne ne trouvait à redire quand un bon père de famille entretenait notoirement une maîtresse en ville », fait remarquer le sociologue François de Singly (2), spécialiste de la famille. Plus près de nous, la double vie de François Mitterrand n’a pas choqué

*L’invention du mariage d’amourVoici un temps que les moins de 30 ans ne souhaitent pas connaître. « Le mariage avait été conçu pour mettre de l’ordre dans la transmission des biens, la fidélité féminine garantissant la légitimité des enfants, ceux auxquels le mari transmettra son nom, ceux qui hériteront », analyse François de Singly. Aujourd’hui, les illégitimes héritent au même titre que les enfants nés hors union. Mais surtout, on ne se marie plus par intérêt social ou économique. Nous avons inventé le mariage d’amour puis, en 1999, le pacs d’amour. Et, paradoxalement, si dans les textes de ce dernier l’obligation de fidélité n’est pas mentionnée et que le divorce pour adultère n’est plus plaidé depuis belle lurette, la fidélité en ressort grandie. Celle des femmes, mais aussi celle des hommes. Et voilà qui est encore plus actuel.Et pourquoi ? « On peut penser que les femmes, en s’émancipant, ont fait triompher leur logique, explique François de Singly avec malice. Pour elles, être aimée, c’est être regardée, entendue, considérée comme unique. L’union d’aujourd’hui est donc basée sur la promesse mutuelle qui en découle : celle de reconnaître l’autre comme une personne qui compte plus que toutes les autres. » Une affirmation confortée par les neurosciences, qui constatent que nos neurones n’ont guère évolué depuis la préhistoire.

DEUX À TROIS ANS D’AMOUR FOU

C’est en tout cas ce qu’avance Lucy Vincent (3), chercheuse au CNRS, spécialiste de la « biologie de nos sentiments ». « L’homme, dit-elle, pour des questions de préservation de son patrimoine génétique, cherche à investir sur une femme et une seule, qu’il choisira inconsciemment pour ses capacités de reproductrice. En contrepartie de son sacrifice (ne pas sauter sur tout ce qui bouge, ce qui serait une autre solution pour diffuser ses gènes), il lui demande une fidélité absolue. Quant à la femme, qui se met en état de vulnérabilité par ses grossesses (elle met sa vie en jeu), elle doit absolument, en contrepartie, s’assurer de l’exclusivité affective de l’homme pour être certaine qu’il la protégera toujours », résume Lucy Vincent.Problème : deux neuroscientifiques américains, Thomas Insel et Larry Young, ont démontré que l’amour fou n’a qu’un temps : deux à trois ans exactement. Alors, qu’est ce que l’on fait après ? On trompe ? Selon notre sondage, un homme sur deux y a pensé (48 % exactement ont été tentés de le faire), et près d’une femme sur trois (29 %). Mais… un homme sur 4 (25 %) dit être passé à l’acte, contre à peine une femme sur 7 (14 %). A ce stade du débat, il faut préciser que l’infidélité n’est pas à la portée de n’importe qui. « Elle demande de l’énergie, du temps, beaucoup d’attention à l’autre (les deux autres), et une organisation solide. À ces conditions, l’infidélité est un luxe qui peut apporter un sérieux piment dans la vie », estime Françoise Simpère, auteur de romans érotiques et chantre des fidélités plurielles. « Je ne suis pas souvent infidèle. Mais je me fais draguer. Alors, je flirte… Ça me remet en confiance, je me dis que je peux toujours plaire, c’est flatteur », expliquait récemment une candidate au mariage, dans l’émission de télé-réalité « Secret Story ».

D’autres femmes envoient des SMS torrides lors de réunions de travail, sans pour autant passer à l’acte. « C’est le secret que je trouve érotique », confie Louise, 42 ans. Je tremble que mon téléphone soit espionné par mon mari, mais je conserve les messages, ils me font rougir de plaisir. » Une attitude fréquente, selon la psychologue clinicienne Maryse Vaillant, qui promet un livre sur le sujet de l’infidélité pour la rentrée (4) : « Les femmes maintiennent plus facilement une sorte de “virginité conjugale” et savent, mieux que les hommes, cultiver leur jardin secret », explique-t-elle. Dans notre sondage, elles sont 51 % à estimer qu’échanger des SMSun peu chauds, c’est déjà être infidèle (mais seulement 37 % des hommes).

Mais attention. Double vie ou libertinage ont tous les deux de sérieux inconvénients : il faut se cacher, accepter de jouer avec le feu, assumer de menacer, voire de perdre, le couple établi pour lequel on a fait tant d’efforts. Pour certains, l’infidélité sera vite trop fatigante. La nouvelle vague des trentenaires, adeptes du no-sex, par répulsion contre les vagues pornographiques et la sexualité tous azimuts, en est bien la preuve.

QUITTER PLUTÔT QUE TROMPER

Comment gérer les coups de fil, les absences, les cadeaux faits par l’autre, telle est la question sans cesse renouvelée. Sans compter les vies au quotidien. Combien d’hommes (de femmes) volages sont obligés de dîner deux fois – une fois en famille, avant de réattaquer au restaurant avec leur maîtresse (amant) ? Amatrices de taille 36, courage ! Pour ceux qui ne tiennent pas, pointera alors la tentation de l’aveu espéré comme salvateur.

Erreur, affirment tous les psys (voir l’interview du Dr Sylvain Mimoun). « Savoir que l’autre vous a trompé, c’est l’imaginer avec elle (lui), se l’imaginer elle (lui) pour toujours : le couple à terme ne peut qu’éclater », explique le psychiatre Philippe Brenot. C’est d’ailleurs, selon François de Singly, ce qui guette les couples d’aujourd’hui. « Nous affichons des identités de plus en plus éclatées. Alors pourquoi, en changeant de peau, ne changerait-on pas de conjoint ? Aujourd’hui, l’infidélité, quand elle existe, dure finalement peu. On n’additionne plus, on alterne. Quand le lien amoureux n’est plus assez fort, on quitte, et on refonde un couple et une autre famille. »
Moralité ? Si le programme ne vous tente pas trop et que votre conjoint vous convient bien, continuez à érotiser certaines rencontres, passez à l’acte le moins souvent possible, et surtout n’avouez jamais. Ainsi, vous ferez le bonheur de votre mari et de votre famille. L’idéal, en somme.-

*L’avis du Dr Sylvain Mimoun

Un couple peut-il survivre à l’infidélité ? Peut-on en faire un tremplin pour repartir plus unis et plus forts ? Beaucoup s’y frottent, peu de couples y parviennent, estime le Dr Sylvain Mimoun (1).

L’infidélité est-elle un motif de consultation fréquent ?
Oui. Même des couples âgés, qui ont duré, se mettent à consulter pour ne pas exploser quand la retraite pointe. La plupart des aventures extra conjugales trouvent leur origine dans le monde du travail. Quand on ne travaille plus, la double vie est plus difficile.
Alors on avoue, pour se débarrasser d’un passé qui, après avoir été enrichissant, devient simplement encombrant.

Notre sondage montre que les hommes et les femmes ne conçoivent pas l’infidélité de la même manière. Pourquoi ?
Pour les hommes, tromper, c’est avoir une relation sexuelle. Faire l’amour, c’est pénétrer. Et ils différencient la sexualité et l’attachement. Quand les deux coïncident, (sexualité, amour) pour l’homme, c’est le bonheur, évidemment. Et il se considère comme fidèle, s’il trompe sa femme puis rentre à la maison le soir. À ses yeux c’est le plus important.

Et les femmes ?
Une femme n’a pas besoin de passer à l’acte pour penser qu’elle a une liaison. Elle est stimulée par les messages érotiques, les déclarations… Elle en parle beaucoup à ses copines qui partagent en général avec elle son secret.

Prescririez vous l’infidélité aux couples qui s’ennuient ?
Sûrement pas. C’est un jeu à trop grand risque.

Et l’aveu quand on trompe ?
On avoue pour se faire pardonner, pour gommer. En réalité, on blesse, on fait mal. L’aveu fait craquer les couples beaucoup plus que l’infidélité. Parce que celui qui avoue a déjà fait du chemin. Celui qui entend l’aveu vit la trahison en direct. Et il est quasi
impossible de remettre les pendules à l’heure.

(1) Auteur avec Étienne Rica de Sexe et Sentiments, éditions Albin Michel.

**Testeuse de maris

Tout commence dans un hôtel de luxe. La scène est assez banale: un homme et une femme, seuls, se détendent au bar. Elle lui sourit. Il lui propose un verre, puis deux, puis trois. Ils décident d’un commun accord de prolonger ce moment au calme, dans un endroit plus intime… Une chambre, par exemple. Discrètement, il prend soin de faire glisser son alliance dans sa poche de pantalon. La température monte encore de quelques degrés, il laisse tomber sa veste, elle, ses stilettos, et puis… patatras ! La créature de rêve jusqu’ici douce et engageante lui lance au visage une carte de visite. Dessus, l’homme peut lire: «Vous venez d’être piégé.»

Des explications s’imposent : «Je suis une testeuse de fidélité, engagée par votre femme qui voulait savoir si vous pourriez la tromper. Maintenant, elle est fixée.» Bienvenue dans le livre de Jessica Brody, Confidentialité assurée, qui vient de sortir aux éditions Fleuve Noir. « Avant de devenir écrivain, je travaillais dans la finance, explique Jessica Brody. Il m’arrivait de partir en déplacement avec des collègues masculins. Leur comportement me choquait : chez eux, ils étaient des maris aimants et dévoués; chez eux seulement. Alors, j’ai inventé ce personnage. »

Un job qui existe bel et bien ! Il a vu le jour il y a deux ans en Angleterre, avec la création des honeytrap agencies (1) (littéralement : pièges à chéris). Leur credo ? Aider les femmes en quête de vérité sur la fidélité de leur boyfriend ou de leur mari. Pour l’instant, les agences qui proposent ces services sont basées à Londres, mais emploient des « agents » dans le monde entier…, la scène de crime se tenant souvent dans le cadre d’un voyage d’affaires. Business juteux (compter de 60 € à 100 € l’heure), le phénomène a rapidement touché les États-Unis, principalement la côte Ouest. Même la Fox a signé un reportage sur ce job pas comme les autres (en ligne sur YouTube). Testeuse de fidélité (ou love decoy, appât amoureux), Sandra Hope y explique que prendre un homme la main dans le sac peut aider une femme à reprendre sa liberté, ou au contraire remettre un couple sur les rails. Dans les deux cas, l’issue serait positive !

La profession verra-t-elle le jour en France ? D’après Vincent Grégoire, spécialiste des tendances au bureau de style Nelly Rodi: « Nous n’y échapperons pas! Ce qui se passe en Italie en ce moment en est d’ailleurs la preuve : après dix-neuf ans de mariage, Veronica Lario Berlusconi demande enfin le divorce, usée par les frasques de son mari. Les femmes veulent reprendre le pouvoir… »(Le Figaro)

**Femmes et hommes infidèles en France-Plus d’un homme sur deux (55%) et près d’une femme sur trois (32%) admettent avoir été infidèles, un comportement en très nette progression depuis les années 70, selon une enquête en ligne de l’Ifop rendue publique mardi 21 janvier 2014.Les hommes les plus âgés et les plus aisés (66% des plus de 50 ans et 53% CSP+) se distinguent « par une plus grande expérimentation des comportements extra-conjugaux ». Les fantasmes : 3 hommes sur 4 (76%) et 2 femmes sur 3 (67%) ont rêvé de faire l’amour avec quelqu’un d’autre que leur partenaire et un tiers des Français (32%) a déjà eu un rapport en pensant à une autre personne que son partenaire.*63% des Français vivant en couple-partage, jugent qu’on peut aimer quelqu’un tout en lui étant infidèle.*Le sondage a été réalisé du 7 au 9 janvier  2014 auprès de 804 individus, selon la méthode des quotas.

*****************************

Quelques citations sur la fidélité…

*Pour beaucoup de Français, c’est un engagement impossible à tenir

Après enquête, chacun semble avoir sa propre interprétation de la fidélité. Il y a ceux qui s’arrangent avec leur conscience, ceux qui ne tolèrent aucun écart, et les autres qui font évoluer la définition au fil de leurs expériences… Et si c’était à chaque couple de trouver sa propre réponse ?*source:marieclaire.fr/17/04/2013 

1-De la fidélité conjugale

L’infidélité fait partie des problématiques fondamentales de la vie de couple. La plupart des couples se promettent fidélité dans l’euphorie des débuts amoureux. Mais à quoi veulent-ils vraiment s’engager ?

Lorsqu’un couple se marie, il commence par se jurer fidélité. La fidélité conjugale consiste, pour les membres d’un couple marié, à considérer son conjoint comme le partenaire privilégié de sa vie privée et son seul partenaire sexuel pendant toute la durée du mariage.

Fidélité rime donc avec exclusivité. Un engagement fort qui est pourtant souvent bafoué… 

2-Où commence l’infidélité ?

Avoir des relations sexuellesembrasser, ou tout simplement penser à quelqu’un d’autre ?

Infidélité physique

Pour la plupart des gens, tromper rime avec rapport physique. Pour Lisa, 27 ans, « On est infidèle à partir du moment où l’on partage avec quelqu’un d’autre que son conjoint un moment intime. Je considère comme intime le fait d’embrasser quelqu’un d’autre et plus généralement d’avoir toute forme de rapport sexuel. »

Infidélité morale

Mais pour d’autres, l’infidélité commence au moment même où l’on pense à quelqu’un d’autre que son partenaire. Pour Michel, 31 ans, « la fidélité c’est ne même pas se poser la question de l’existence d’une autre femme. ».

Entretenir une relation épistolaire ou orale régulière avec une autre personne (via email, téléphone…) dans laquelle on parle de choses intimes peut également être considéré comme de l’infidélité. « Pour moi, si j’écris ou dis oralement à quelqu’un d’autre que j’ai envie d’avoir une relation intime avec cette personne, je suis déjà entrain d’être infidèle. » avoue Laure, 23 ans.

**Par Claire Schneider

*3-La fidélité, un engagement dans le couple

La fidélité est un engagement que prennent deux personnes. Il n’y a donc infidélité que s’il y a rupture d’un engagement pris, et donc trahison de la confiance accordée par la personne à qui on s’était engagé à être fidèle.

Pour Joseph, 35 ans, « la fidélité c’est rester conforme au contrat passé avec l’autre, malgré le fait que l’environnement évolue. Et nous aussi. ». En effet, si au début d’une relation, on est tous plein de bonnes intentions et sincèrement convaincus qu’on ne détournera jamais le regard de l’être aimé, au bout de quelques années, force est de constater que la routine aidant, et les problèmes du quotidien faisant forcément irruption dans le couple, on a parfois tendance à penser que l’herbe est plus verte ailleurs… 

4-Définir les limites avec son conjoint

En réalité, la fidélité s’arrête au moment où l’on dépasse la limite que l’on s’est fixé avec son partenaire. Après tout, chaque couple peut définir sa propre conception de la fidélité. Pour certains, on bascule dans l’infidélité à partir d’un baiser, pour d’autres, un rapport sexuel ou une relation suivie sont interdits, mais le jeu de séduction peut être autorisé… A chacun de fixer les limites à ne pas franchir. Et si les deux sont d’accord pour s’autoriser des relations d’un soir, alors on est toujours dans la fidélité !

Si pour 77% des personnes interrogées (hommes et femmes confondus), il faut être complètement fidèle pour qu’un couple dure, 8% pensent qu’il faut s’accorder quelques infidélités pour la réussite du couple… *

La question n’est donc pas de savoir si l’on est attiré parfois par d’autres personnes (c’est presque inévitable), mais plutôt de savoir comment est gérée la situation.

« Regarder et avoir envie de quelqu’un d’autre que son conjoint, ce n’est pas être infidèle. Par contre, dire à la personne dont on a envie qu’on en a envie (même si on ne fait rien de plus) c’est déjà mettre le pied dans l’infidélité. » explique Lenka, 27 ans.

*Enquête TNS Sofres sur la sexualité des Français (avril 2009)

5-La fidélité, un piège pour le couple ?

Cette notion de fidélité si centrale dans le couple peut parfois être source d’angoisse chez certaines personnes qui ressentent une trop forte pression. On ne peut empêcher un être humain de ressentir du désir pour quelqu’un. Or, si le désir pour une autre personne n’est pas exprimé et assumé, il prend d’autant plus de force et d’importance. Le goût de l’interdit peut pourrait pousser à l’infidélité…

6-Fidélité à soi-même

Et si finalement la fidélité, c’était tout simplement être fidèle à soi-même, à ses envies et surtout à ses principes ? Si l’on n’est pas prêt à s’engager avec un partenaire exclusif, lui promettre fidélité semble être un combat perdu d’avance… Toutes les négociations avec soi-même sont vaines en matière de fidélité : juste un verre, juste un baiser, juste un soir… il s’agit tout d’abord et surtout d’être honnête vis-à-vis de soi et de l’autre.

Quelques citations sur la fidélité…

« Le seul amour fidèle, c’est l’amour propre. »

Sacha Guitry

« Si les maris pouvaient laisser leurs femmes avoir un ou deux amants pour leur permettre de comparer, il y aurait beaucoup plus de femmes fidèles. »

Georges Feydeau

« Les jeunes gens veulent être fidèles et ne le sont pas ; les vieillards veulent être infidèles et ne le peuvent pas. »

Oscar Wilde

« Quand votre femme vous trompe, on est ridicule si on l’ignore, complaisant si on le sait, et névrosé si on en souffre. »

Françoise Sagan

« Certaines femmes font le malheur de dizaines d’hommes. D’autres s’acharnent sur un seul : ce sont les femmes fidèles. »

Marcel Achard

« La fidélité, c’est quand l’amour est plus fort que l’instinct. »

Paul Carvel

« En amour, il y en a toujours un qui souffre et l’autre qui s’ennuie. »

Honoré De Balzac

« La fidélité n’est pas plus naturelle à l’homme que la cage au tigre. »

*Par Claire Schneider**source:marieclaire.fr/17/04/2013

**************************

             *L’infidélité conjugale, une affaire de gènes?

Depuis des années, des chercheurs sont sur la piste du gène de la fidélité amoureuse. Chez le campagnol des prairies, la réponse est connue depuis 1993 : des scientifiques américains ont montré que la fidélité conjugale dépend chez le mâle de la vasopressine, une hormone capable d’agir notamment au niveau du cerveau. Et chez l’homme, une telle hormone a-t-elle un impact, se sont demandés des chercheurs suédois et américains ?Certes, les aléas de la vie humaine, les hasards des rencontres, les tabous sociaux ou religieux plus ou moins forts conditionnent les comportements amoureux humains. Mais rien n’em pêche de supposer que tout cela puisse être modulé par des facteurs génétiques.Les chercheurs ont donc comparé le gène du récepteur à la vasopressine chez 900 hommes qui vivaient de façon maritale depuis au moins 5 ans et étaient parents d’un enfant adolescent. Ces volontaires ont de surcroît accepté de répondre à un questionnaire dé taillé sur leur vie de couple. Ils ont ainsi pu établir une corrélation entre certaines formes du gène de la vasopressine et le comportement conjugal. Ainsi, la forme du gène dite 334 est deux fois plus fréquente chez ceux ayant traversé de sérieuses difficultés conjugales. Elle est aussi deux fois plus fréquente parmi ceux qui ne s’étaient pas mariés.Les réponses des compagnes sur la qualité de la relation de couple (fréquence des marques d’affection et temps passé à des activités communes) révèlent que les plus mauvais scores sont associés aux hommes présentant la forme 334 du gène du récepteur à la vasopressine. Par souci du respect de l’intimité, ils n’ont pas interrogé les hommes sur leurs éventuelles relations extraconjugales…Les auteurs supposent que cette forme génétique devrait être plus fréquente chez des célibataires endurcis.Des chercheurs américains et canadiens en 2004 dans Nature avaient montré qu’un petit changement au niveau du gène du récepteur de la vasopressine pouvait modifier radicalement le comportement des campagnols ..( source : Le Figaro)  

**Les hommes fidèles auraient un QI plus élevé que les infidèles

Voilà une étude qui ne devrait pas faire sourire les hommes infidèles… La « London School of Economics » vient de publier une étude prouvant scientifiquement que les hommes infidèles avaient un quotient intellectuel beaucoup moins élevé que les hommes fidèles. Le Dr Satoshi Kanazawa est formel. Lui qui a travaillé sur cette étude, affirme que le respect de la monogamie serait plus respecté chez les hommes qui ne trompent pas leur bien-aimée. Selon lui, il y a un lien entre l’intelligence et la monogamie. « Avant, on n’attendait pas d’un homme qu’il soit fidèle s’il avait fait un mariage polygame. Seulement, l’homme a évolué. Et seuls, les plus intelligents d’entre eux ont su s’adapter à ce nouveau « niveau » et sont devenus monogames », explique-t-il à la presse anglaiseJude Law, David Beckham, Tiger Woods et Bill Clinton devraient apprécier..(ELLE-02.03.2011.)

** la fidélité du couple

Pour la majorité des couples d’aujourd’hui, la fidélité représente un gage sérieux dans une relation sentimentale. Tant que l’on reste fidèle l’un à l’autre, on peut considérer qu’on s’aime et que tout est beau dans le meilleur des mondes. Mais est-ce vraiment ça ?**source: Ma Vie de Femme | 22/07/2013

fidélié

C’est quoi la fidélité exactement ?
La fidélité, un contrat de confiance ?
Pourquoi tient-on tellement à la fidélité ?
Le mythe empoisonné, celui du grand amour !
La VRAIE question !

Avec le temps, tôt ou tard

Plus on avance dans sa relation amoureuse, plus cette dernière évolue, change et se transforme : la routine prend place à la passion du début, des impasses remettent en questions les sentiments que l’on éprouve pour l’autre, les changements de la vie font réfléchir sur les engagements…

Jusqu’au jour où une forme insoupçonnée d’infidélité vient pointer son bout de nez dans votre couple…

C’est quoi la fidélité exactement ?

Lorsque l’on jure sa fidélité à l’élu de son cœur, on promet quoi exactement ? Car les facettes de la fidélité sont bien distinctes d’une personne à une autre, tout individu étant unique. Par conséquence, il est certain que ces différences deviendront à un moment donné source de confits, de disputes et de malentendus.couple amour

  • « Tu m’avais promis d’être fidèle, et te voilà avec 200 numéros de filles dans ton téléphone ! »
  • « Si je savais que tu comptais voir tes amiES, je ne me serais pas donnée à fond dans cette histoire… »

Mais, en s’engageant avec vous, votre homme ne comptait pas changer ses habitudes, ne pensait pas rayer de sa vie ses amies de sexe féminin, ne comptait pas faire le grand ménage dans son répertoire téléphonique ! Et pourtant, il comptait être fidèle… mais tout simplement les avis sur la fidélité divergent…

couple

La fidélité, un contrat de confiance ?

  • Fidélité sexuelle : c’est clair, mais pas tant que ça !

La définition de la fidélité sexuelle est bien différente selon les sexes, les couples, les individus, les pays, les époques… autrefois, la femme devait faire preuve d’une fidélité absolue sous peine d’être bannie, châtiée, jetée en prison, trucidée… Heureusement que la loi de 1975 a changé les choses. Depuis les époux adultères sont égaux devant la loi. 
Il serait plus simple de définir dès le début d’une relation un contrat bien concret sur la constitution de l’infidélité. Mais vous voyez-vous imposer des règles de fidélité, comme si vous signiez un contrat de travail ?!?

Pour compliquer encore la situation, l’interprétation de la fidélité change avec l’évolution de la vie sexuelle. Si une personne se dit insatisfaite dans ses désirs, est-ce que certaines satisfactions personnelles brisent ce contrat de confiance ?

Tromper, c’est coucher avec une autre ? Embrasser une autre ? Danser avec une autre ? Regarder une autre ? Admirer une autre ? Fantasmer sur une autre ? Flirter avec une autre ? Posez ses questions à vos connaissances masculines et vous serez surprise de la variété de réponses…

Si on se creuse un peu la tête, on comprendra vite que cette fidélité sexuelle n’est qu’une vision chrétienne de notre société, une ceinture de chasteté qui force l’autre à s’abstenir, à ne pas céder à ses désirs sexuels et à contrôler ses pulsions. Puisque cette promesse à la fidélité rencontre une contradiction avec les émotions éventuelles personnelles, l’engagement est vite brisé.

La preuve, on rencontre plus de 70% d’infidélité dans les couples ! Si on rajoute à ces statistiques les tentations enfouies, transformées en frustrations chez certains, on est bien proche des 100 % d’adultères…

Une question s’impose : Devons-nous nous obstiner devant des promesses tellement irréalistes et pratiquement jamais respectées ???

  • La peur de la trahison :

Lorsqu’on aime, on s’engage. Et lorsqu’on s’engage, on devient dépendant de l’autre ! Pourtant personne ne désire devenir vulnérable et faible. C’est là que les promesses de fidélité éternelle essayent de contrôler l’avenir du couple. En s’engageant dans la fidélité illusoire, on tente de se protéger contre une séparation ou un échec, toujours possibles. On se sent réconfortée mais la profondeur du problème ne se résolve guère !

couple

  • Fidélité relationnelle, promesse de bonheur ?

Encore une fois, on cherche aveuglement une garantie réelle mais inexistante de fidélité pour ne pas perdre son amour et ne pas se sentir trompée, trahie dans ses sentiments… De nombreux psys dénotent que si cette garantie de fidélité relationnelle existait, la plupart des couples accepteraient des relations sexuelles extraconjugales. Ils auraient la sécurité que leur partenaire reviendrait toujours auprès d’eux, le lien amoureux et la profondeur des sentiments restés intactes et solides…

Autour de soi, on connaît des couples exemplaires qui durent depuis longtemps. Mais il est faux de penser que ces relations ont survécu aux tempêtes de la vie grâce à une forme d’engagement ou d’amitié. En fait, le seul secret de ces couples réside dans le fait qu’ils ont vécu ensemble, dans la solidarité.

couple fidélité

Pourquoi tient-on tellement à la fidélité ?

En jurant sa fidélité à son partenaire, on promet de résister aux tentations de la vie de tous les jours. Ceci étant guidé par son élan intérieur, très puissant au début : les sentiments et les émotions que l’on éprouve au départ dans une relation amoureuse sont tellement forts que tous les autres hommes sur terre semblent sans aucun intérêt. Autrement dit, votre élu est le plus beau, le plus intelligent, le plus drôle, le plus intéressant, le plus mimi, le plus doux, etc.

De plus, ces promesses enthousiastes représentent une manière de prouver son engagement à long terme, mais aussi de protéger et de renforcer son union. Mais les serments passionnels du début ne sont pas anodins : ils représentent une forme de contraintes à appliquer dans sa vie et celle de son amoureux.

  • « Je te promets ma fidélité, mais tu dois faire pareil et ce, comme moi je l’entends ! »…
  • « En revanche je te promets une vie pétillante, je m’engage avec toi, pour le meilleur et pour le pire, je ferai tout pour te rendre heureux… »

Le plus souvent ces belles paroles « innocentes » constituent le piège le plus dangereux pour un couple !!!

famille couple

La promesse de fidélité : une fausse garantie pour un amour éternel !

L’envie est bien là : protéger son amour intact, l’éloigner des tentations présentes dans le quotidien… Mais on le sait toutes : les interdits sont les plus prisés… Plus on demande à l’autre d’être fidèle, plus on développe dans son inconscient le désir de voir ce qui se passe ailleurs ! Et si c’est le cas, bonjour l’angoisse, la tromperie et le mensonge… tout ce que l’on a voulu éviter ! Vouloir apaiser ses propres craintes se révèle, tôt ou tard, un vrai poison inévitable pour l’amour !

Conclusion : on arrête les illusions ! Ce n’est pas le fait de juger sa fidélité ou d’interdire les diverses tentations qui préserveront votre couple des distractions extérieures ! Il est beaucoup plus important de mettre votre énergie au service d’une union dynamique, satisfaisante et pétillante. Il est primordial également de respecter l’individualité de votre partenaire afin d’éviter l’échec.

amour

Le mythe empoisonné, celui du grand amour !

Le prince sur cheval blanc qui vient réveiller la princesse endormie, lui fait beaucoup d’enfants… lui reste fidèle et la rend heureuse durant toute une vie… se rapproche plus d’un conte d’enfants que de la vérité d’aujourd’hui. La vie amoureuse étant beaucoup plus complexe que ça, il est impératif de faire un trait sur ce mythe afin d’avancer efficacement sur son chemin sentimental.

Savoir l’autre fidèle apaise la jalousie ?!?

Il faut tout d’abord comprendre le fonctionnement de la jalousie qui représente, en effet, un jeu de forces, de dominant – dominé. Une personne jalouse cherche tout simplement à apaiser son manque de confiance en soi, ses conflits intérieurs, non liés à sa relation amoureuse actuelle. Elle désire à tout prix exercer une position de force sur son partenaire, masquant ainsi le véritable problème de ce mode de fonctionnement, le laissant sans solution. Dans le cas d’une jalousie extrême, un psychologue peut se révéler utile, menant souvent le problème vers une toute autre direction.

Encore une fois, avec ce comportement égoïste inspirant à une fidélité absolue, on risque d’éloigner son élu et d’obtenir l’effet inverse. En répétant l’importance de fidélité à son conjoint, au lieu d’apaiser ses inquiétudes, on s’entoure de craintes incontrôlables, le plus souvent sans preuves réelles et concrètes, qui rongent l’esprit et envahissent les émotions. Ces inquiétudes deviennent ensuite démesurées pour se manifester de plus en plus dans la relation, même lorsque le comportement du partenaire est irréprochable.

famille

Faux : la fidélité protège le couple et la famille !

Promettre la fidélité à son partenaire aide à se projeter dans l’avenir et à apporter une sécurité illusoire dans la vie de famille. On se sent rassuré pour avancer dans son couple, on sait que l’autre nous a « promis » : il ne s’attachera pas à une autre femme. Cet interdit « parfait » a l’air de fonctionner, mais il est lui-même la cause de son propre échec. Car dans l’absolu, si le désir pour une autre personne reste non vécu, non assumé, sans suite, ce même désir se transformera en force majeure qui entraînera le couple vers sa destruction. Le partenaire risque de s’éloigner, de s’enfermer dans sa tentation, dans son désir inassouvi sans plus tenir compte de la dégradation de son couple, ses pensées étant ailleurs.

tromperie

La tromperie, un sentiment bien bizarre !

Le sentiment d’être trahi est tout simplement une sensation terrible non seulement à cause du drame qui en résulte, mais surtout parce que les lois n’ont pas été « respectées ».

Fidélité VS Liberté

Un simple exemple pour vous donner une idée précise des conséquences d’un tel engagement : 
On peut se marier pour le meilleur et pour le pire, parce qu’on croit en l’amour éternel, pour amener du bonheur à l’autre, pour rendre sa vie meilleure. Etlorsqu’on se marie, on croit à 100 % au mariage, à l’engagement, à la fidélité, tout ceci pour toute la vie. Pourtant, avec les années on peut aussi changer : avoir plus les pieds sur terre, ne plus croire tellement aux sentiments, devenir moins idéaliste, l’autre lui-même ayant changé. On peut considérer que l’on s’est trompé, on peut ne plus croire au mariage. Une différence s’établit entre l’idéal du début et l’être de la personne (ou ce qu’elle est devenue).  

Que faire ? Si l’on rompt sa promesse, on ne sera plus fidèle, on trahira son partenaire… Mais si on néglige son être intérieur, on ne se respectera plus soi-même, on trahira sa propre personnalité… On mentira à soi-même et par conséquence aux autres, car l’engagement du début ne reflétera plus l’idéal inspiré… Rester fidèle à un engagement de fidélité n’est-il pas sacrifier sa liberté ?

Finalement, la vraie question :

  • Rester fidèle à l’autre ?

ou

  • Rester fidèle à soi-même, à son être, à ce qu’on devient, à ses pensées, à travers les changements d’une vie ???

femme

Le saviez-vous ?

De nombreuses espèces animales multiplient les « partenaires », dans le but de protéger la survie de l’espèce. 
Néanmoins, chez certains animaux, on peut observer une vraie fidélité : les manchots empereurs sont monogames, les papas allant jusqu’à couver les oeufs et donner à manger aux petits. Les loups s’accouplent également pour la vie. La femelle castor est tellement fidèle que si le mâle est stérile, elle ne procréera jamais !

Les femmes d’aujourd’hui, le dilemme n’est pas fini…

Pour 70 % des femmes de notre époque, la définition du bonheur c’est d’avoir un mari fidèle… Et pour vous ?

*source: Ma Vie de Femme | 22/07/2013

*************************

*LES CONSEILS D’UNE EXPERTE POUR COMBATTRE L’INFIDÉLITÉ

L’adultère serait-il devenu banal ? Selon une étude du « Daily Mail » dirigée par l’auteure britannique Tracey Cox, 24% des personnes en couple avouent être infidèles. Par ailleurs, deux tiers des sondés pensent que la relation ne peut pas survivre à la tromperie. L’experte en relations amoureuses nous livre quelques conseils pour lutter contre la morosité sexuelle, principale cause de l’envie d’ailleurs.

Prendre de la distance pour mieux se retrouver

« Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis. » Tracey Cox prend ce vieux dicton très au sérieux. En effet, selon cette spécialiste de la séduction, le meilleur moyen de se faire désirer resterait de ne pas se montrer trop disponible. Même les partenaires les plus fusionnels doivent entretenir le mystère. Une autre manière de prendre du recul serait d’avoir un regard nouveau sur sa moitié. Et si le partenaire était un étranger ? Fantasmer un inconnu au lit aide à ne pas en chercher un vrai…

Enfin, selon l’auteure de 43 ans, si certains couples se sautent toujours dessus après quinze ans de vie commune sans tromperie, c’est parce qu’ils acceptent d’accorder du temps à leur sexualité. Alors, pour ne pas qu’une belle histoirefinisse en conflit armé, on se laisse un peu de liberté et on fait attention à l’ennui qui guette au saut du lit.*ELLE- 14/08/2014 à 16h44

************************

2 commentaires »

  1. baseball jersey sale dit :

    I know this if off topic but I’m looking into starting my own blog and was wondering what all is required to get set up? I’m assuming having a blog like yours would cost a pretty penny? I’m not very web savvy so I’m not 100% positive. Any suggestions or advice would be greatly appreciated. Many thanks
    baseball jersey sale http://landeva.com/wp-content/themes/twentyfourteen/cheap-jerseys/116pocbaseball-jersey-sale21vr.html

  2. Gagnerdelargentbourse.fr dit :

    Un grand plaisir de lire cette article, je vous en remercie chaudement !!!
    Gagnerdelargentbourse.fr http://www.gagnerdelargentbourse.fr/

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Change The World Together |
April Bowlby |
Une consultante et ses reto... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| L'Opportuniste
| Vieillir ensemble