clin d'œil féminin

Beaucoup de préjugés, de prétentions, de divagations et de mensonges ont désorienté les femmes et les hommes

Femmes et foot

*Les Etats-Unis ont remporté la Coupe du Monde féminine de football

media_xll_7848481 Robes.de.mariées

**Les Etats-Unis ont remporté la Coupe du Monde féminine de football pour la troisième fois de leur histoire après 1991 et 1999 en battant le Japon 5-2 (mi-temps: 4-1) en finale, dimanche 05 juillet 2°15, à Vancouver (Canada).

media_xll_7848802 tennis

*******************************************

*Cinq championnes du monde américaines, dont les vedettes Carli Lloyd et Hope Solo, attaquent leur Fédération de foot devant la justice civile pour discrimination salariale, dénonçant l’écart de traitements avec leurs collègues hommes

L’Américaine Carli Lloyd et quatre de ses coéquipières veulent être autant payées que les hommes

Femmes et foot media_xll_8536060

La joueuse américaine Carli Lloyd célèbre son but contre le Japon en finale du Mondial féminin, le 5 juillet 2015.

*Foot féminin: La meilleure joueuse du monde attaque sa fédération en justice car elle est moins bien payée que les hommes

Cinq championnes du monde américaines membres de l’équipe nationale attaquent la fédération de football de leur pays devant la justice civile pour discrimination salariale, dénonçant l’écart de traitements avec leurs collègues hommes, ont-elles annoncé jeudi sur la chaîne NBC.

«Nous avons prouvé ce que nous valions au fil des années», a commenté Carli Lloyd,milieu de terrain élue meilleure joueuse de la Coupe du monde 2015. «Nous sortons d’une victoire en Coupe du monde et l’écart salarial entre hommes et femmes est simplement trop important.»

Les quatre autres joueuses, toutes des vedettes de la sélection américaine, sont Becky Sauerbrunn, Hope Solo, Alex Morgan et Megan Rapinoe. En sept éditions de la Coupe du monde, l’équipe féminine américaine l’a emporté trois fois (1991, 1999 et 2015) et n’a jamais fini au-delà de la troisième place.

72.000 dollars par an

Elle reste également sur trois victoires d’affilée aux Jeux olympiques et sur quatre titres en cinq compétitions depuis 1996. Selon le New York Times, les joueuses de l’équipe nationale perçoivent un salaire de base annuel de 72.000 dollars, assortis de primes de match, qui n’excèdent cependant pas 1.350 dollars.

Les joueurs de l’équipe masculine, eux, ne reçoivent pas de salaire de base mais touchent, au minimum, 5.000 dollars par match amical et jusqu’à 17.625 dollars en cas de succès contre une équipe de premier plan.

«Nous n’avons pas vu le recours et ne pouvons donc pas commenter sur les détails du document, mais nous sommes contrariés par cette action» en justice, a commenté la fédération américaine.

«Nous sommes aux avant-postes du football féminin et sommes fiers de notre engagement dans la fondation du jeu féminin aux Etats-Unis ces trente dernières années», a ajouté la fédération.**20minutes.fr/  jeudi 31 mars 2016

******************************************

*Le foot n’est plus un domaine exclusivement masculin.

Femmes et foot.

**Depuis quelques années nous assistons à l’intérêt croissant des femmes pour le football. Elles sont nombreuses à suivre les matches de foot dans les tribunes où devant la télé. Il suffit de voir le nombre de commentaires et de statuts partagés par les femmes sur Facebook ou Twitter durant la Coupe du monde ou plus récemment l’Euro 2012 pour constater que le football n’est plus aujourd’hui un domaine exclusivement masculin. Si certains hommes ne trouvent rien à dire en ce qui concerne la frénésie des femmes pour le foot, d’autres n’hésitent pas à monter sur leurs grands chevaux. Ils présument que l’intérêt des femmes pour le foot à quelque chose à voir avec certains beaux joueurs à l’instar de David Beckham, de Christiano Ronaldo ou encore de Fernando Torres. La liste des tombeurs de ces dames est encore bien longue… De plus les hommes lancent souvent des vannes comme par exemple que les filles ne savent même pas différencier un gardien de but d’un attaquant.

*Foot

Ce n’est pas seulement les beaux gosses qui évoluent dans ces équipes qui nous séduisent mais nous savons aussi apprécier la dimension de spectacle que le jeu implique. Nous apprécions  le film et les acteurs à la fois. Nous vous décevront peut être mais les femmes savent  faire la différence entre un coup franc et un corner! Même si certains aspects techniques du football nous échappent, nous éprouvons la même euphorie si notre équipe préférée marque un but et le même désarroi si c’est l’équipe adverse qui en est l’auteur. Nous sommes au 21e siècle, l’ère où les clichés sont transgressés et messieurs, il va falloir vous y faire !

Football Girls

**Femmes et foot en photos

Nous ne cherchons pas à empiéter sur le territoire masculin mais il faut aussi souligner qu’une femme passionnée de football et qui compte le football parmi ses loisirs n’est pas forcement un garçon manqué tout comme l’intérêt d’un homme pour les produits cosmétiques  ne fait pas de lui un efféminé. C’est la société dans laquelle nous évoluons qui a vite fait de nous casser dans des compartiments afin de s’assurer que les rôles soient strictement répartis entre les deux sexes. L’image typique du mari devant son match de foot et de la femme aux fourneaux est bien loin derrière nous. Aujourd’hui homme et femme se retrouvent devant la télé et partagent ensemble les joies et les peines qu’un match de foot peut engendrer .Les femmes ne font pas office de supportrices seulement. Le football féminin existe depuis les années 20.  Si en 2010 la coupe du monde de football masculin était sous les feux des projecteurs du monde entier, la coupe du monde féminin qui a eu lieu en Allemagne est passée totalement inaperçue. Selon Laurence Prudhomme-Poncet, auteur d’une Histoire du Football Féminin au XXe siècle, le football féminin ne rapporte pas assez d’argent. Les filles sont des semi-professionnels et offrent donc un spectacle moins époustouflant d’où le mutisme des médias en ce qui concerne la retransmission de ces tournois. En démontrant que les femmes peuvent éprouver de l’intérêt pour le sport et le football en particulier nous ne cherchons pas à entamer une énième bataille de l’égalité des sexes mais tout simplement de montrer que le foot n’est pas un loisir essentiellement masculin et que nous éprouvons les mêmes plaisirs à voir un match bien corsé.*Article de Sephora Jerome.-islandcrisis.net-June , 2014

femme iker casillas thumb Les femmes des joueurs de foot du Mondial

********************

*Les femmes algériennes et le Mondial brésilien

Les femmes et le football. Le Mondial brésilien arrive à grands pas. L’Algérie y participe pour la deuxième fois consécutive et la quatrième de son histoire, avec des ambitions. Comment les femmes vivent-elles ce mois de compétition ? Suivent-elles les matches ou les boudent-elles ? Fouzia, Dahbia, Fatma et Faiza témoignent de ce futur quotidien rythmé à coup de ballon. Certaines adorent le Mondial. D’autres l’exècrent. Témoignages.

Faiza Tolbi Derradji, Doha (Qatar)

« Lorsque j’étais célibataire, j’étais la moins ‘’footeuse’’ de la famille Tolbi. Le jeu à onze était loin de figurer au rang de mes passions. Mais à l’heure des fiançailles avec un commentateur qui vit le foot et respire le foot, je me suis retrouvée embarquée sur ce terrain », explique la jeune femme, épouse du chroniqueur Hafid Derradji. Faiza revient sur sa première entrée dans un stade de football pour un  derby algérois entre le MCA et l’USMA en 1999. «  C’est en compagnie de Hafid que j’y ai mis les pieds, pour la première fois, c’était le stade du  5 juillet. Je me suis installée avec mon fiancé dans ce que les Anglais appellent ‘’the commentator’s booth’’ (la position de commentateur). À vrai dire, j’ai assisté moins à la rencontre qu’à la façon dont le futur papa de mes enfants vivait le match. Avec une passion débordante », se souvient-elle. « Pour moi qui étais profane, ce sera le premier coup de foudre avec le monde de la balle ronde », déclare Faiza. Elle avoue sa préférence pour le Barça et Messi tout comme sa fille Nour. L’un de ses fils, Jamil, vibre plutôt pour le Paris Saint-Germain. Pour le Mondial brésilien, toute la famille sera à l’écoute de Hafid à l’heure des matchs des Verts et d’autres sélections étrangères qui comptent sur l’échiquier footballistique. L’ambiance est déjà à la fête chez les Derradji à Doha, « la maison a été bariolée de couleurs : le Vert-Blanc-Rouge des Fennecs, le Sang et Or de l’Espagne et la bannière Auriverde du Brésil. Les maillots sont également prêts à être endossés », annonce Faiza.  « En vérité, moi et les enfants vibrerons pour trois camps : l’Algérie bien sûr que nous supporterons avec nos cœurs, nos sélections étrangères respectives et, il va sans le dire, Hafid qui sera sur son terrain de commentateur. Comme une partie du Mondial se déroulera pendant le Ramadhan, nos ‘’boqalats’’ cette année seront footballistiques », déclare Faiza Derradji.

Fouzia Messadi, 27 ans, Alger

Il ne lui viendrait pas à l’idée de rater un seul match de la Coupe du Monde. Et aussi loin que remontent ses souvenirs, elle n’en a raté aucun. « Les autres compétitions ne m’intéressent pas beaucoup, mais la Coupe du monde, si, et tout particulièrement lorsque l’Équipe nationale joue », dit-elle. Fouzia a tout fait pour partir au Brésil pour le prochain Mondial. « La difficulté, c’est de trouver où se loger, c’est pourquoi je ne pars pas », regrette-t-elle. Mais elle promet de ne pas rater un seul match. « J’irai voir tous les matchs de notre équipe lors des projections à la Grande poste, les autres équipes, je les regarderai à la télévision, chez moi », a-t-elle décidé. Elle assure qu’elle n’hésitera pas à rater des journées de travail à la rédaction de son journal, pour regarder un match.

Dahbia Benseghir, 84 ans, Makouda (wilaya Tizi Ouzou)

Dahbia ne comprend pas l’intérêt qu’on peut avoir pour le football. Cette femme, au caractère bien trempé, trouve ridicule de courir après un ballon.  Elle porte un foulard sur la tête sous lequel elle cache ses tresses blanches. Elle ne met ni henné dans ses cheveux, ni bijoux, ni robe aux motifs berbères. Elle est veuve depuis 54 ans et ne veut surtout pas sortir de son veuvage. Sa petite fille, Célia, explique que Dahbia trouve ridicule d’avoir à applaudir parce qu’une équipe a mis le ballon dans un coin (le but). Pour la vieille dame qui s’est retrouvée veuve très jeune alors qu’elle était enceinte et  qu’elle élevait l’enfant de son mari, le football est une perte de temps pour tout le monde. « Sa plus grande colère, c’est de nous voir tous en train de regarder le football à la télévision. Encore que pour les garçons, elle ne dit rien mais s’il s’agit de nous, les filles, elle se fâche et nous dit d’aller plutôt préparer du pain », raconte sa petite fille Célia. Pour la vieille dame, ce sport est celui des hommes et il n’est pas convenable pour une jeune femme de s’intéresser aux lubies des hommes.

Fatma Besdok, 55 ans, Tizi Ouzou

Ses cinq enfants vibrent pour le football, du moins pour le Mondial. « Mais le plus grand fan, c’est son mari ». Et cela lui pose des problèmes. Fatma n’aime pas le football. Ou du moins, elle ne l’aime pas autant que son mari. Elle supporte mal la pression vécue par son entourage les soirs des matchs à la télévision. Son époux vient d’acheter un nouveau démo « BeIN Sport » qui capte toutes les chaînes sportives. Méthodiquement, elle énumère trois bonnes raisons pour lesquelles elle n’aime pas le football. La première ; c’est que cela génère trop de stress. Du coup, elle reste dans le balcon pour ne pas voir et ne pas entendre les matchs à la télévision. « J’ai un peu peur pour les joueurs. Ils pourraient tomber et se faire mal », dit-t-elle. Pour autant, et c’est la deuxième raison, ce qui la gêne le plus c’est l’attitude de son mari pendant le Mondial. « Il est grognon. Il stresse avant le match et pendant le match. Il réclame plein de choses qui, au bout du compte, ne le satisfont pas ». Fatma déplore également le fait que son mari ne fait plus rien durant cette période de compétition. « Il ne bouge plus et il pourrait manquer plein de choses à la maison, qu’il ne bougerait pas pour autant », s’insurge-t-elle. Ce qu’elle dit à demi-mots,  c’est que durant la période du Mondial, elle se sent bien seule. Elle ne partage pas cette passion pour le football et se sent complètement mise à l’écart.*.tsa-algerie–Zineb A. Maïche– le 04 juin 2014

*Un stade de foot réservé à 55 000 femmes à Istanbul

*supportrices-vidéo

*Turkish champions Fenerbahce played Manisaspor in front of women and children only

*dans la même page:

Les femmes algériennes et le Mondial brésilien

<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Première femme arbitre de football, Soumia Fergani

Première femme arbitre de football, Soumia Fergani est aujourd’hui députée et membre d’honneur de la Fédération algérienne de football. Nous l’avons rencontrée à quelques heures de son départ pour le Brésil.*cliquer ici: Le sport féminin en Algérie

 corruption dans femmes

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Australie: La première équipe féminine de football exclusivement musulmane sur le stade 

Radieuses sous leur hijab qui ne les a jamais empêchées de dribbler 

La nouvelle les a mises en joie, et ce n’est pas l’inévitable stress qui commence à les envahir qui pourra gâcher la fête, les joueuses australiennes voilées de la première équipe féminine de football exclusivement musulmane s’apprêtent à fouler la pelouse du prestigieux stade le « Merlbourne Cricket Ground » (MCG), lors d’un match de lever de rideau exceptionnel, qui restera à jamais gravé dans leur mémoire.

Radieuses sous leur hijab qui ne les a jamais empêchées de dribbler contre les préjugés tenaces, sur un terrain où on ne les attendait pas – le footy, ce football australien dérivé du rugby et devenu une vraie religion -, mais où leur jeu collectif fait merveille, les talentueuses footballeuses qui forment l’équipe soudée de la Auburn Giants ont des étoiles plein les yeux à la perspective du 14 juin, date à laquelle elles auront l’immense honneur de jouer devant des milliers d’aficionados du ballon ovale venus assister au deuxième plus grand événement annuel, juste après l’immanquable finale de cricket : le championnat de la Football League.

Moment magique et historique, cette rencontre qui verra pour la première fois des joueuses de footy voilées se produire devant des millions d’Australiens devant leur petit écran, avant qu’ils ne s’enflamment pour le match phare de la soirée, les opposera à une autre équipe féminine de la banlieue ouest de Sydney, dont elles sont, elles aussi, originaires, et où elles n’ont cessé de progresser depuis près de cinq ans.

« Jouer dans le plus grand stade d’Australie, et de surcroît en lever de rideau de l’une des compétitions sportives les plus populaires du pays, c’est juste fabuleux, et il faut presque se pincer pour y croire« , s’est enthousiasmée dans les colonnes du Herald Sun, Amna Karra-Hassan, la fondatrice et coach des Auburn Giants, en se réjouissant que le sport réussisse à triompher des stéréotypes, les plus insidieux et pernicieux.

« Il ne fait aucun doute dans mon esprit que pour chaque histoire négative colportée sur les musulmans, il doit y en avoir 10 des plus positives pour contrer leur portée délétère », a insisté cette ancienne athlète, habituée à ne pas baisser les bras devant l’adversité, qui perçoit dans cette belle marque de reconnaissance faite à ses joueuses une lueur d’espoir, de celles qui font briller les regards et réchauffent les coeurs.*/oumma.com/-vendredi 15/05/2015 -

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Algérie

Club de football filles de la concorde de Constantine

Résultat de recherche d'images pour "Club football filles de Constantine"

Un doublé historique

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.05.18

L’année 2018 sera de loin la meilleure et la plus belle dans l’histoire du club de football «Filles de la Concorde de Constantine» (FCC), qui bouclera dans quelques jours ses quatorze ans d’existence.

Pour la première fois dans l’histoire de la ville des Ponts, une équipe féminine de football réalise un véritable exploit en décrochant un doublé qui restera dans les annales. Ce n’était pas chose aisée, face à des clubs mieux «gâtés» en matière de financement et d’équipements, pour dominer durant des années les compétitions nationales.

Le 5 mai dernier, les protégées de l’entraîneur Radia Fertoul ont d’abord réussi à briser un mauvais sort qui a duré cinq saisons, en parvenant à remporter leur première coupe d’Algérie après cinq finales consécutives.

La rencontre les ayant opposées à leurs rivales de toujours de l’Association sportive de la Sûreté nationale (ASSN) a été tellement palpitante et disputée jusqu’aux ultimes secondes, qu’il a fallu recourir aux séances de tirs au but, à l’issue d’un nul d’un but partout. La gardienne, Zineb Krameche, du FCC, se chargera du reste en parvenant à stopper deux tirs.

«C’est un sacre derrière lequel nous courons depuis six années, suite aux finales ratées que nous avons vécues avec amertume, mais nous avons continué à travailler et nous avons finalement réussi à l’emporter», a déclaré à El Watan Radia Fertoul, fondatrice et DTS du club, ancienne joueuse internationale et membre du bureau fédéral de la FAF chargée du développement du football féminin en Algérie.

Quelques jours seulement avant de gagner la coupe d’Algérie, le FCC avait goûté aux joies de décrocher le premier titre de championnat national depuis sa création. Une consécration survenue après un long parcours et qui s’est dessinée au terme d’un scénario hitchcockien, ayant connu son épilogue dans les dix dernières minutes de la dernière rencontre disputée contre l’équipe de Biskra.

«Nous avons disputé une première phase organisée sous forme de deux groupes de huit clubs (Centre-Est et Centre-Ouest), nous avons disputé 14 matchs dans notre groupe, où nous avons réussi douze victoires contre un nul et une défaite, ce qui nous a qualifiés pour la seconde phase jouée sous forme d’un championnat regroupant les huit meilleures équipes disputant des rencontres sur terrain neutre.

La course au titre était engagée avec l’ASSN, notre poursuivant direct, jusqu’à l’ultime journée, où nous avons terminé avec un point d’écart, après avoir réalisé 6 victoires et un seul nul. Notre rêve s’est concrétisé  enfin après notre victoire dans les dix dernières minutes contre l’équipe de Biskra», a révélé Radia Fertoul.

Créé le 11 juin 2004, le FCC a parcouru un long chemin pour arriver à ce stade, en dépit des faibles moyens financiers, bien qu’il évolue en Division nationale. «Ce doublé, qui survient après 14 ans d’existence, est le fruit des efforts et des sacrifices consentis par les joueuses du club, qui ont fait preuve de motivation, de sérieux et de discipline.

Il est aussi le fruit du travail extraordinaire accompli durant toute la saison par les staffs technique et administratif, c’est aussi la conséquence logique d’une stratégie payante menée depuis plusieurs années au niveau des jeunes catégories qui demeurent le réservoir du club», conclut-elle.

Pour l’histoire, le FCC, qui vient de réaliser un grand exploit en dépit des faibles moyens dont il dispose, porte les couleurs vert et noir, les mêmes que celles du CSC, qui est sur le point de décrocher son deuxième titre de champion d’Algérie dans son histoire. Une belle année pour la ville du Vieux Rocher. **Arslan Selmane / dimanche 13 mai 2018

Résultat de recherche d'images pour "Club football filles de Constantine"

Résultat de recherche d'images pour "Club football filles de Constantine"

Résultat de recherche d'images pour "Club football filles de Constantine"

******************************

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Change The World Together |
April Bowlby |
Une consultante et ses reto... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| L'Opportuniste
| Vieillir ensemble