clin d'œil féminin

Beaucoup de préjugés, de prétentions, de divagations et de mensonges ont désorienté les femmes et les hommes

Cour de récréation

*Qu’est-ce qui se passe dans les cours de récréation

ecoliers-collegiens-lyceens_6ep3j_640x360_2sg3ph ecole dans société

On s’y bat, on s’y ébat. On y flirte, on y fume. Les profs ne la surveillent pas, ça ne fait pas partie de leur job : « C’est un lieu à embrouilles, résume Daniel Arnaud, professeur d’histoire-géo au collège, qui publie un Manuel de survie en milieu scolaire (éd. Max Milo). Les élèves peuvent s’y raconter leur soirée, commenter leur contrôle de maths, mais c’est aussi le lieu de tous les dangers. Imaginez 400 à 800 élèves, parfois 1 000, avec seulement une poignée de surveillants. Les risques de débordements sont multipliés. » *cliquer ici: Des idées reçues sur l’école

*dans la même page:

Entre foot et drague

Dans les collèges ou les lycées des quartiers sensibles, la pause du midi ressemble à un volcan en éruption, c’est le thermomètre de la dégradation du climat scolaire. Circuler, arpenter les recoins, ne jamais répéter le même parcours, c’est la mission de Wilfried, surveillant dans un collège classé en ZEP. Etudiant en master d’histoire, Wilfried fait partie des « AED », ces assistants d’éducation précaires, payés au Smic pour jouer les pions.

****Des idées reçues sur l’école

1723516_3_fff4_vue-de-la-cour-d-un-college-pres-de-rennes_ddcb84d22bd56f6ac91d8b35d09e406b essence dans sport

« Les collèges sont de plus en plus violents »

« L’école profite d’abord aux enfants des enseignants »

« On choisit son établissement comme on veut »

« Aujourd’hui, les élèves ne savent plus lire à l’entrée en 6e »

« Les parents peuvent refuser un redoublement »

« Les Français sont mauvais en anglais »

« La voie professionnelle, c’est pour les nuls »

« Hors les maths, point de salut »

« Le privé, c’est pour les riches »

« Les profs sont toujours absents »

« L’ascenseur social de l’école est en panne »

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

 Cour de récréation media_xll_7208542

Une exposition qui en dit trop aux enfants 

L’exposition « Zizi sexuel », illustrée par le dessinateur Zep avec les personnage de Titeuf, à la Cité des Sciences de Paris a ouvert ses portes il y a quelques jours. Elle est accessible aux enfants dès 9 ans et vise à « briser les tabous entourant la sexualité ». L’exposition avait déjà été présentée il y a sept ans.

Une pétition vient d’être lancée par SOS Education en vue de ne plus la mettre au programme des sorties scolaires. L’appel, qui a déjà récolté plus de 25.000 signatures, assure que l’exposition « enseigne la masturbation » et en dit trop aux enfants sur l’érection. Le journal Le Point s’est rendu sur place, pour faire son enquête. « Ce que SOS Éducation décrit comme le lit d’une chambre conjugale: un immense matelas rose à baldaquin en forme de coeur sur lequel sont vautrés trois enfants qui regardent le plafond en ricanant. Sur l’écran au-dessus d’eux défilent quarante baisers de cinéma. »Les organes génitaux sont effectivement représentés, histoire que les enfants sachent quand même de quoi on parle, mais « pas de détail, et évidemment rien d’érotique. »L’expo est accessible aux enfants dès 9 ans. Un scandale pour SOS Education. Pour Aurélie Testenière, porte-parole de l’association, « l’amour y est réduit à des techniques sexuelles et contraceptives. (…) Nous demandons simplement que, dans le cadre de sorties scolaires, les parents soient informés du contenu de l’expo et qu’ils puissent refuser d’y envoyer leurs enfants. » Quand Le Point lui demande son avis sur la séquence de prévention de l’inceste et de la pédophilie, Aurélie Testenière s’offusque: « La seule image qui va rester dans l’esprit des enfants, c’est celle d’un papa qui caresse le ventre de sa fille. C’est hyper dangereux! »
La commissaire de l’expo raconte pourtant que « Le zizi sexuel » a récemment poussé une fillette à confier à sa mère qu’elle était victime d’abus sexuels. « Si elles n’étaient pas venues, ce silence toxique aurait sans doute duré des années. »*7sur7–17/10/2014

**La prof envoie un selfie nue à tous ses élèves

media_xll_7441438

Une enseignante de Vigevano dans le nord de l’Italie a commis une erreur fatale en envoyant un selfie dénudé à tous ses élèves, a écrit La Provincia Pavese il y a quelques jours. A la base, la jeune femme voulait faire plaisir à son compagnon mais elle s’est trompée de fenêtre de discussion sur Whatsapp. Pas de bol.

Résultat, les élèves ont découvert, ébahis, la photo très privée de leur prof. Ils ont rapidement partagé le cliché bien au-delà des murs de l’école. De retour de vacances, la prof maladroite a reconnu son erreur et s’est excusée auprès de ses élèves. Mais ce ne sera pas forcément suffisant aux yeux de sa direction, puisqu’une enquête a été ouverte à son encontre. « La situation est délicate. J’essaie de reconstituer le déroulement des faits et seulement ensuite, je pourrai évaluer les mesures à prendre », a déclaré Stefania Pigorini, directrice de l’école.*7sur7–27/01/2015

**La robe inappropriée d’une ado pour un bal scolaire

    la tenue montrait trop les épaules et le dos

media_xll_7446526

Gabi Finalyson, 15 ans, a provoqué la colère de certains étudiants et enseignants au cours d’une soirée dansante organisée par l’école. En cause? Sa robe blanche, achetée pour l’occasion à Paris.

Agée de 15 ans, Gabi Finalyson rêvait de la soirée dansante de son lycée, « Lone Peak High School » dans l’Utah. Elle avait même anticipé les événements et acheté une robe à Paris lors d’un voyage, rapporte KUTV, mais lorsqu’elle s’est présentée à l’école ainsi vêtue, elle a provoqué un tollé. Des représentants des étudiants et des professeurs lui ont demandé de se couvrir car la tenue « montrait trop les épaules et le dos. » 

Sa robe n’était pas provocante outre-mesure. Il s’agissait d’une simple robe blanche avec quelques éléments en dentelle. « D’une certaine façon, mes épaules sont sexualisées », regrette-t-elle. « Visiblement, ma responsabilité était aussi d’imaginer que les pensées des garçons étaient impures. » 

Il faut noter que le règlement vestimentaire du collège est très strict: « Les tops, robes, ou blouses ne peuvent pas montrer le bas des omoplates, les tops et robes des filles doivent avoir deux sangles sur les épaules pour maintenir le vêtement en place. (…) Le décolleté doit être couvert. » Contactée, la directrice de l’établissement a déclaré appliquer le règlement à la lettre.  Mais la jeune fille ne décolère pas: « peut-être qu’à la place de dire aux filles comment s’habiller et se comporter, nous devrions apprendre aux jeunes garçons que nous ne sommes pas uniquement des objets sexuels. »*7sur7–29/01/2015

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*********************************

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Change The World Together |
April Bowlby |
Une consultante et ses reto... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| L'Opportuniste
| Vieillir ensemble